Modélisation théorique et numérique des matériaux poreux

par Sokratis Xenos

Projet de thèse en Ingénierie, mécanique et énergétique

Sous la direction de Konstantinos Danas, Nikolaos Aravas et de Michalis Agoras.

Thèses en préparation à l'Institut polytechnique de Paris en cotutelle avec l'Université de Thessalie , dans le cadre de École doctorale de l'Institut polytechnique de Paris , en partenariat avec LMS - Laboratoire de Mécanique des Solides (laboratoire) depuis le 01-11-2020 .


  • Résumé

    Ce travail de thèse porte sur la formulation et la mise en œuvre numérique de modèles anisotropes de plasticité à gradient indépendant du taux pour les métaux poreux. L'effet non local est incorporé par l'introduction d'une variable de porosité non locale, qui est dérivée de la solution simultanée d'une équation différentielle partielle supplémentaire avec les équations d'équilibre classiques / équations de mouvement. Cette formulation est considérée comme «implicite» dans le sens que tous les gradients supérieurs de la variable locale correspondante sont inclus et se révèle être équivalent à un format interne entièrement non local. La base théorique de la méthode des éléments finis pour le problème émergent des valeurs limites mixtes est examinée en profondeur et mise en œuvre dans les codes commerciaux.

  • Titre traduit

    Porous materials: Constitutive modeling and computational issues


  • Résumé

    This PhD work is concerned with the formulation and the computational implementation of a rate independent gradient plasticity anisotropic model for porous metals. The nonlocal effect is incorporated through the introduction of a nonlocal porosity variable, which is derived from the concurrent solution of an additional partial differential equation along with the classical equilibrium equations/equations of motion. This formulation is considered as ‘implicit' in the sense that all higher gradients of the corresponding local variable are included and is proved to be equivalent to a fully nonlocal, internal format. The theoretical basis of the finite element method for the emerging mixed boundary value problem is examined thoroughly and implemented in commercial codes.