Les paysages des Grands Causses du XIe au XIIIe siècle : aménagement, dynamiques, représentations

par Mahaut Cazals

Projet de thèse en Sciences du Patrimoine

Sous la direction de Pierre Chastang, Ghislain Brunel et de Magali Watteaux.

Thèses en préparation à université Paris-Saclay , dans le cadre de SCIENCES SOCIALES ET HUMANITES , en partenariat avec Dynamiques Patrimoniales et Culturelles (Antiquité, Moyen-Âge, Temps Moderne) (laboratoire) et de Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (référent) depuis le 01-10-2020 .


  • Résumé

    Modelés par plusieurs millénaires d'agro-pastoralisme, le Causse du Larzac, le Causse Noir, le Causse Méjean et le Causse de Sauveterre forment un ensemble de quatre hauts plateaux attenants dont les singuliers paysages steppiques ont fait l'objet, en 2011, d'une inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. S'inscrivant dans la double perspective d'une exploitation du patrimoine documentaire et des archives du sol, cette thèse vise à rendre compte du façonnement progressif de ces paysages caussenards en se concentrant sur le tournant que semble constituer, d'après les rares études existantes, la période allant du XIe au XIIIe siècle et à analyser la place qu'occupe cette période dans le processus de patrimonialisation récent de cet espace. C'est, en effet, au cours de ces années qu'une mise en culture plus intense des terroirs ainsi que le développement de l'élevage ovin sous l'égide de grands ordres monastiques les remodèlent profondément, permettant notamment le développement des pelouses sèches typiques parsemées de buis et de genévriers encore visibles aujourd'hui. Cette étude entend appréhender les différents éléments des paysages médiévaux, aussi bien les espaces cultivés et l'incultum que les formes de peuplement, comme les produits d'interactions complexes entre un milieu à la biodiversité remarquable, mais particulièrement contraignant, et une société en mouvement. L'ambition est ainsi d'explorer les manières dont la société du second Moyen Âge habite ces paysages originaux, les transforme, les traverse, les regarde et les écrit.

  • Titre traduit

    Landscapes of the Grands Causses (11th-13th c.): development, spatial dynamics, and social representations


  • Résumé

    Shaped by several millennia of agro-pastoralism, the Causse du Larzac, the Causse Noir, the Causse Méjean and the Causse de Sauveterre form a set of four adjoining high plateaus whose singular steppe landscapes were inscribed in 2011 on the UNESCO World Heritage List. Based on both textual archives and archeological data, this thesis aims to give an account of the gradual shaping of these ‘Caussenard' landscapes by focusing on the turning point that represents, according to the few existing studies, the period from the 11th century to the 13th century. During this period indeed, they were profoundly remodelled by the development of sheep breeding by monastic orders, resulting in particular in the establishment of typical dry grasslands dotted with boxwood and junipers. The objective of the thesis is to study together all the aspects of the medieval landscape -the ‘incultum', the cultivated areas and the human settlement- as the result of complex interactions between an environment with remarkable biodiversity but also major constraints, and a changing society. The ambition is also to explore how people in the second Middle Ages inhabited these original landscapes, transformed them, crossed them, looked at them and wrote about them.