Essai sur le vieillissement en économie de la santé

par Thomas Laurent

Projet de thèse en Sciences Economiques

Sous la direction de Pascal Favard et de Liliane Bonnal.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Sciences de la Société : Territoires, Economie, Droit - SSTED , en partenariat avec Institut de Recherche juridique interdisciplinaire François Rabelais (laboratoire) depuis le 01-01-2020 .


  • Résumé

    Les pays développés sont de plus en plus confrontes au vieillissement de la population qui s'accompagne d'une hausse du taux de dépendance associée à un allongement de l'espérance de vie. Ainsi, les seniors tendent à présenter davantage de polycomorbidités dues au développement de multiples maladies chroniques avec l'âge nécessitant une prise en charge. Dans un contexte de vieillissement de la population et d'une stagnation voire d'un abaissement de l'espérance de vie en bonne santé, l'optimisation du suivi de ces patients peut être considéré comme un levier important influençant les dépenses de santé. Une détérioration de l'état de santé chez des seniors peut se traduire au final par le développement de nouvelle maladies chroniques absentes initialement. La santé repose sur les notions de bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie. La notion de santé est reliée à celle de fragilité chez les personnes âgées. Cette dernière est définie comme une diminution de la résistance de la personne face au stress qui augmente sa vulnérabilité. En conséquence, chez les personnes âgées, même en l'absence de maladie apparente, la mise en place de stratégies de développement de l'accès est nécessaire afin de contrôler leur dépendance. Une des stratégies reposerait sur la dispensation de traitements préventifs plutôt que curatif lorsque la prise en charge peut être réalisée relativement en amont. Ainsi, afin de mettre en place des stratégies, une meilleure compréhension des différents déterminants du recours aux soins représente un enjeu important en économie de la santé. Divers travaux ont déjà mis en évidence des inégalités sociales de santé et d'accès aux soins dans la population générale. Dans le cadre de cette thèse, nous proposons d'évaluer les relations entre le vieillissement, les dépenses de santé et l'utilisation/accès au système de santé, en particulier le renoncement, chez les seniors à travers une approche économétrique. Étant donné que la santé des personnes de plus de 65 ans nécessite généralement au moins une visite chez un professionnel de santé durant l'année, les biais habituellement rencontrés liés à la problématique du besoin de soins peuvent être ignorés. À partir des différentes vagues de l'Enquête Santé et Protection Sociale (ESPS), nous allons nous intéresser aux dépenses de santé des seniors et chercher à identifier les différents déterminants de l'accès au système de santé dans cette population.

  • Titre traduit

    Essay on aging in health economics


  • Résumé

    Developed countries are increasingly confronted with the aging of the population, which goes hand in hand with an increase in the dependency ratio associated with an increase in life expectancy. Thus, elderly people tend to have more poly-comorbidities due to the development of multiple chronic diseases with age requiring health care. In a context of aging of the population and stagnation or even a decline in life expectancy in good health, optimizing the follow-up of these patients can be considered as an important leverage influencing health expenditure. A deterioration of health state among the elderly can ultimately result in the development of new chronic diseases initially absent. Health is based on the concepts of physical, mental and social well-being, and not just the absence of disease. The notion of health is linked to that of frailty in the elderly. The latter is defined as a decrease in the person's resistance to stress which increases their vulnerability. As a result, in the elderly, even in the absence of apparent illness, the implementation of access development strategies is necessary to control their dependence. One of the strategies would be the provision of preventive rather than curative treatment when care can be taken relatively early. Thus, in order to design strategies, a better understanding of the different determinants of the heath care access is an important issue in health economics. Various studies have already highlighted social inequalities in health and access to care in the general population. As part of this thesis, we propose to evaluate the relationships between aging, health expenditure and use / access to the health system, especially unmet needs, among the elderly through an econometric approach. Since the health of persons over 65 generally requires at least one visit to a health care professional during the year, the biases usually encountered with regard to the problem of the need for care can be ignored. From the different waves of the Health and Social Protection Survey (ESPS), we will focus on the health expenditure of the elderly and attempt to identify the different determinants of access to the health care system in this population.