Prévention et performance dans les métiers du bâtiment : approche psychodynamique

par Rym Chaabouni

Projet de thèse en DOCTORAT en PSYCHOLOGIE

Sous la direction de Pascale Molinier.

Thèses en préparation à Paris 13 , dans le cadre de École doctorale Érasme (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) depuis le 27-01-2020 .


  • Résumé

    En dépit de toutes les connaissances et des efforts faits autour de la prévention dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, les chiffres d’accidentologie demeurent élevés. Certains éléments de compréhension nous échappent. Ce manque d’analyse et de conception ne semble pas se situer au niveau des ouvriers seulement, mais c’est tout le fonctionnement institutionnel sur lequel il faut réfléchir et notamment du point de vue de la santé mentale au travail. Cela permet d’introduire un regard particulier, qui est celui de la psychodynamique du travail. La compréhension de l’organisation du travail comme situation où la mobilisation de l’intelligence et de la personnalité ne se réduit pas aux processus cognitifs implique de prendre en compte tout le fonctionnement hiérarchique face aux enjeux psychiques. La psychodynamique du travail inspirée en cela par Canguilhem définit la normalité comme l’écart entre la santé idéale et la maladie décompensée. Face au travail prescrit, les ouvriers mobilisent des défenses individuelles et surtout collectives pour réussir à se tenir en situation de travail. La maladie se déclare ainsi lorsque ces défenses ont échoué. De ce fait, la souffrance médiatisée par les défenses individuelles ou collectives modifie profondément l’expression de la vulnérabilité face aux impératifs de la productivité. La performance est un processus organisationnel de la productivité des salariés, dans lequel plusieurs éléments interviennent. D’abord le réajustement du travail prescrit en fonction du travail réel permet de veiller à ne pas avoir un grand décalage. Ensuite, les outils et les moyens mis en œuvre afin de suivre efficacement les résultats attendus au niveau individuel mais aussi organisationnel et d’équipe. Cependant, la question est également posée du lien entre prévention et performance qui semblent avoir des points de convergence. Ces réflexions font émerger la question suivante : qu’est-ce que la performance d’un point de vue psychodynamique ? Sommes-nous en train de penser l’effet du travail sur le fonctionnement psychique ou l’effet du rendement sur la psyché ? Le premier axe de cette thèse abordera l’analyse de l’organisation du travail dans les métiers du bâtiment et des travaux publics. Cette analyse va permettre d’approfondir le deuxième axe centré sur les formes de la transmission du métier, du partage des connaissances et du savoir-faire. Le troisième axe sera consacré à la souffrance et à la vulnérabilité dans les chantiers. Cette partie se focalisera sur le travail réel et les formes de coopération en prenant en compte les particularités des salariés dans le secteur du bâtiment (genre, migration…). Une méthodologie basée de recherche-action sera adoptée sur les terrains proposés par la chaire Prévention-Performance de la Centrale Supélec. En croisant le discours clinique et le discours institutionnel, cette méthodologie visera à rendre compte des processus psychiques mobilisés par le travail dans le bâtiment. A partir des connaissances empiriques, on envisagera la reconstruction des concepts de prévention et de performance d'une manière adaptée au double défi de la santé et de la productivité.

  • Titre traduit

    Prevention and performance in building workers : psychodynamic approach


  • Pas de résumé disponible.