Aires marines protégées et restauration écologique : dynamiques socio-écologiques pour un territoire résilient dans la Shark Fin Bay de Palawan, Philippines

par Victor Brun

Projet de thèse en Sciences de l'environnement marin

Sous la direction de Joachim Claudet.

Thèses en préparation à l'Université Paris sciences et lettres , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études , en partenariat avec Centre de recherches insulaires et observatoire de l'environnement (laboratoire) , Du gène à la molécule une approche intégrative pour l'étude du récif corallien (equipe de recherche) et de EPHE PARIS (établissement opérateur d'inscription) depuis le 01-10-2019 .


  • Résumé

    Les récifs coralliens sont des écosystèmes extrêmement riches dont dépendent des centaines de millions de personnes. Ces systèmes socio-écologiques sont vulnérables face à des pressions locales et globales croissantes. Il est urgent d'identifier les meilleures stratégies de gestion. L'objet de ce projet de recherche doctorale est d'étudier deux outils : les aires marines protégées (AMP), et la restauration écologique par plantation de corail et de mangroves. A travers une démarche interdisciplinaire et basée sur la participation des communautés locales, nous chercherons à comprendre les dynamiques sociales et écologiques à l'œuvre dans les projets de la Fondation Sulubaaï aux Philippines, pour en mesurer les bénéfices et comprendre les facteurs de succès ou d'échec. Les Philippines, dont plus de 60% des 108 millions d'habitants vivent en zone côtière, sont un exemple parlant de l'état de dépendance et de vulnérabilité croisées des populations aux écosystèmes récifaux. Dans un premier temps, l'objectif sera donc de mesurer la contribution des écosystèmes récifaux au bien-être des populations locales (pêche, protection côtière, valeurs intrinsèques) et d'en étudier la vulnérabilité aux pressions locales (surpêche, sédimentation, pollutions). Dans un deuxième temps, nous établirons des scénarios de gestion visant à explorer le futur de ces systèmes socio-écologiques en portant une double attention aux écosystèmes et aux moyens de subsistance. Au vu de son importance pour les populations locales, la pêche constituera le centre de l'étude, et pour les trois ans du projet, des suivis seront réalisés pour déterminer les dynamiques spatiales et temporelles dans les activités de pêche, les prises et les rendements, en relation avec les outils de gestions de l'étude. Dans un troisième temps, nous fournirons un ensemble de recommandations visant à accompagner les projets étudiés, en améliorer la gestion, tout en replaçant les outils étudiés dans un contexte global en ayant une réflexion sur leurs conditions de réplicabilité. Cette thèse permettra donc d'identifier, au travers des divers projets mis en place par la fondation Sulubaaï, les caractéristiques des modes de gestion les plus à même de réduire les vulnérabilités sociales et écologiques des systèmes socio-écologiques coralliens pour en assurer la résilience.

  • Titre traduit

    Marine protected areas and ecological restoration: social-ecological dynamics of sustainability in the Shark Fin Bay, Palawan, Philippines


  • Résumé

    Coral reefs are extremely rich ecosystems upon which depend several hundred million people worldwide. These social-ecological systems are vulnerable in the face of increasing local and global pressures. It is therefore urgent to identify the best management strategies. The goal of my PhD is to study two conservation tools: marine protected areas (MPAs) and active ecological restoration by corals and mangrove planting. Through an interdisciplinary and community-based approach, I will seek to understand the crossed social and ecological processes characterizing the Sulubaai Environmental Foundation's actions in the Shark Fin Bay of Palawan, Philippines, to measure its benefits and understand the factors of success or failure. The Philippines, of which more than 60% of the 108 million inhabitants dwells in coastal areas, represent an excellent example of simultaneous high dependency towards marine ecosystems, and great social vulnerability. The first objective will be to measure how marine ecosystems contribute to human wellbeing trough nature's contributions to coastal people (e.g. food, income, coastal protection, intrinsic values), and how these contributions are vulnerable to increasing sets of pressure (e.g. overfishing, illegal practices, pollutions). Then, management scenarios will be explored to study the possible futures of these social-ecological systems, keeping in mind the double necessity to protect marine ecosystems and people's livelihoods. Considering its importance for local populations, the Shark Fin Bay's fishery will be at the center of the study, and I will realize a regular monitoring of spatio-temporal dynamics in fishing activities, catch and yields, to link them with the management tools studied. Finally, sets of recommendations will be produced in order to provide advice to the villages studied in the management of their marine and coastal environments. This last part will replace the Shark Fin Bay in a larger national and international context by questioning on how these actions can be upscaled and replicated to other contexts. This thesis will hence allow to display, through Sulubaai Foundation's projects, what can be the most efficient management options to reduce the social-ecological vulnerability of coral reef-dependent coastal communities in order to foster their long-term resilience.