Une approche systémique de l'hybridité

par Amélie Gabriagues

Projet de thèse en Sciences de Gestion

Sous la direction de Stéphanie Dameron.

Thèses en préparation à l'Université Paris sciences et lettres , dans le cadre de SDOSE Sciences de la Décision, des Organisations, de la Société et de l'Echange , en partenariat avec Dauphine Recherches en Management (laboratoire) et de Université Paris Dauphine-PSL (établissement opérateur d'inscription) depuis le 01-10-2019 .


  • Résumé

    Objet d'étude institutionnel, l'hybridité est appréhendée comme une combinaison non conventionnelle de logiques institutionnelles dans une organisation. Face à des organisations mêlant vocation sociale et impératif économique, propres au secteur de l'ESS, les travaux séminaux sur l'hybridité offrent une lecture institutionnelle des tensions paradoxales qui les animent. Néanmoins, le phénomène d'hybridité se voit étonnamment circonscrit à l'étude de la gestion de ces logiques incompatibles en interne, éludant ainsi l'articulation de ces mécanismes avec les évolutions de l'environnement institutionnel. Cette étude propose une relecture du concept d'hybridité par l'approche systémique, en prenant appui sur le secteur de l'éducation secondaire. Dans cette perspective, l'étude du processus faisant de l'hybridité un système permet une appréhension plus fine de ses propriétés distinctives, frontières et interactions avec l'environnement institutionnel.

  • Titre traduit

    Une approche systémique de l'hybridité


  • Résumé

    Embedded in the institutional logics perspective, hybridity refers to a non-conventional combination of logics within an organization. Hence previous works shed light on hybridity with an institutional lens, as a way to better understand organizations blending social and economic logics. Here, paradoxical tensions are outlined as a unavoidable consequence, which need to be managed carefully. Consequently, very little attention has been put on how organizational hybridity interacts with its institutional environment, as most efforts have been devoted to understand internal mechanisms. In response, this study proposes to combine previous works on hybridity with theories of systems, by using the example of the secundary education sector. This new theoretical approach allows us to better understand hybridity as as system, hence emphasizing its properties, frontiers and interactions with institutional spheres.