La sainte parenté et la parenté réelle : représenter la parenté en France du XIIIème au XVIème siècle

par Solene Baron

Projet de thèse en Histoire, societes et civilisations

Sous la direction de Didier Lett.

Thèses en préparation à l'Université de Paris (2019-....) , dans le cadre de SCIENCES DES SOCIETES , en partenariat avec ICT -IDENTITES, CULTURES, TERRITOIRES (equipe de recherche) depuis le 12-07-2019 .


  • Résumé

    La parenté du Christ, quasi invention médiévale, compte de nombreux membres, mais les limites de cette famille sont mouvantes. La figure centrale de la sainte parenté est une femme : la matriarche Anne, mère de la Vierge, à laquelle on prête trois maris successifs. L’étude des images de cette parenté, dans l'aire française, excède largement les limites de l’histoire religieuse. Elle mobilisera à la fois les méthodes de l'analyse iconographique et les questionnements de l’histoire sociale et du genre, car les images seront replacées, autant que possible, dans leur contexte de commande et de réception. Préoccupations politiques, dynastiques, usages religieux ou sociaux, ces images ont été investies de significations multiples. Nous les étudierons sur le temps long, entre le XIIIe siècle où elles émergent, et le XVIe siècle où elles prospèrent avant de connaître d’importantes transformations formelles. Nous interrogerons leur insertion dans des dispositifs mémoriels et de représentation de la parenté réelle (celle des commanditaires ou des destinataires). Elles interagissent alors avec d'autres images exprimant les liens familiaux, qu'il s'agisse de signes héraldiques, emblématiques ou de portraits collectifs : comme les images de la sainte parenté, ces derniers connaissent un grand épanouissement à la fin du Moyen Age.


  • Pas de résumé disponible.