Neanderthal subsistence strategies at the Mediterranean basin : zooarchaeological and taphonomic study of Abric Romaní, Abri du Maras and Bize-Tournal

par Juan Marin Hernando

Projet de thèse en Quaternaire Préhistoire

Sous la direction de Christophe Falguères.

  • Titre traduit

    Stratégies de subsistance des Néandertaliens dans le bassin méditerranéen : étude zooarchéologique et taphonomique de l'Abric Romani, de l'Abri du Maras et du Bize-Tournal


  • Résumé

    Les Néandertaliens sont l'une des espèces d'hominines les plus étudiées. Ils ont occupé et exploité une grande partie du continent eurasien pendant plus de 300.000 ans et traversant plusieurs cycles glaciaires et interglaciaires. Les assemblages fauniques et les études archéozoologiques sont une source fondamentale d'information pour comprendre les comportements de subsistance des Néandertaliens. La vision des comportements de subsistance des Néandertaliens a évolué grâce à l’archéozoologie. Ces dernières années de nombreuses découvertes ont démontré que des comportements traditionnellement associés à l’apparition des hommes anatomiquement modernes (Paléolithique Supérieur) tels qu’un régime alimentaire diversifié et des chasses collectives de masse aux grands ongulés étaient déjà l’apanage des groupes néandertaliens. Toutefois, ces activités de subsistance dépendent principalement de leur répartition régionale comme le démontrent leurs distributions hétérogènes dans le registre osseux. Les analyses archéozoologiques soulignent l'importance de la viande dans le régime alimentaire des Néandertaliens, grâce à la chasse efficace d'un de diverses espèces animales, allant de la mégafaune aux petites proies. Cependant, au sein de nombreux sites archéologiques, les comportements de subsistance ont mis au jour l'exploitation d'ongulés de taille moyenne et de grande taille, avec une sélection d’une ou deux espèces préférentiellement. Ce travail doctoral s’est intéressé à un site espagnol et deux sites français : le niveau P de l'Abric Romaní, le niveau 5 de l'Abri du Maras et l'assemblage de chevaux des unités I, II et III dans la grotte du Bize-Tournal. Les principaux objectifs ont été d'établir l'origine de l'accumulation, de définir le rôle des Néandertalien dans cette accumulation et d'établir l'importance des autres agents taphonomiques sur l’assemblage faunique, de reconstruire les profils de mortalités et des profils anatomiques. Sur la base de ces informations, nous développerons l'étude des stratégies cynégétiques, l'identification des stratégies de transport des carcasses des animaux et des événements d'occupation et la fonction de chaque site, ainsi nous nous pourront établir la mobilité au sein des territoires. Nous montrerons que le comportement des Néandertaliens se caractérisait par une variabilité dans la sélection des proies, le transport des éléments squelettiques. Leurs modes de peuplement et leurs mobilités au sein des territoires varient en fonction de la région et de la chronologie. L’ensemble des études de sites archéologiques étudiés dans le cadre de ce travail de thèse nous a permis de répondre à des questions diverses et complémentaires permettant d'étudier différents aspects de la culture néandertalienne en fonction de la résolution archéostratigraphique. Dans de nombreux sites moustériens, le profil anatomique le plus courant est caractérisé par des éléments axiaux postcrâniens et des os compacts rares et par la prédominance des os longs, des éléments crânien et des mandibules. Nous avons établi les profils squelettiques de plusieurs niveaux du site "Néandertal" de l'Abric Romaní et du niveau 5 de l'Abri du Maras en nous concentrant sur la méthodologie proposée par Faith et Gordon (2007). Les résultats indiquent une stratégie de transport sans contrainte dans tous les niveaux et pour toutes les catégories de poids et taille pour le site de l'Abric Romaní. Une analyse similaire ayant été appliquée aux assemblages Hadza a révélé des résultats proches à ceux trouvés dans l'Abric Romaní. La caractéristique la plus frappante des assemblages Hadza est la superposition d'événements de transport très variables. Ces caractéristiques suggèrent que les stratégies de transport utilisées par les Néandertaliens dans l'Abric Romaní se caractérisent également par une grande diversité dans les décisions de transport. Cependant, nous avons pu observer une tendance au transport d'éléments de grande valeur nutritive, comme dans le niveau 5 de l'Abri du Maras, où un transport préférentiel des éléments de plus grande valeur nutritive. Le degré d'éruption et de développement des dents et leurs stades d'usure nous ont permis de déterminer l'âge de la mort de l'animal. Ces résultats suggèrent que les Néandertaliens ont utilisé des stratégies de chasse à la fois sélectives et non sélectives. La connaissance du comportement d'un animal dans son environnement implique une exploitation dans une fourchette temporelle et spatiale, renforçant l'utilisation de stratégies cynégétiques ciblées, répétées dans le temps et adaptée aux mouvements migratoires de chaque espèce. Les Néandertaliens ont développé des stratégies de chasse spécifiques tenant compte des taxons et de l'âge de l'individu qu’ils chassaient. Les groupes de chasseurs ont très probablement utilisé des techniques de chasse coopératives, en particulier pour la capture de grands animaux. Ainsi, il n'est pas possible d'associer un seul profil de mortalité à la prédation que les Néandertaliens exercent sur leur niche écologique. Par conséquent, nous avons classé la chasse des Néandertaliens méditerranéens comme étant spécialisée dans la fonction de l'âge et des espèces. Les stratégies de mobilité des groupes de Néandertaliens sont étudiées à travers la caractérisation et l'analyse des sites archéologiques et traditionnellement comparées aux types d’occupation actuels des groupes de chasseurs-cueilleurs, en fonction de leurs stratégies de mobilité. Le registre faunique du niveau P de l'Abric Romaní est une source d'information unique pour l'analyse du comportement de subsistance, de la recherche de nourriture développé par les Néandertaliens au cours du MIS3. L'ensemble est divisé en deux sous-niveaux distincts et bien définis : Pa et Pb. L'étude taphonomique des restes et de leur répartition spatiale a permis de définir les caractéristiques de ces occupations humaines. Les analyses indiquent que l'assemblage était le résultat d'au moins deux types d’occupation différentes : 1) Un camp résidentiel transitoire lors de courtes haltes, axé sur l'exploitation des cerfs ; 2) Un camp de chasse pour la capture spécialisée de chevaux. La présence d’occupations axées sur la disponibilité de ressources spécifiques est caractéristique des groupes de collecteurs. Les résultats de l'étude archéozoologique du niveau P ont mis en évidence que les Néandertaliens de l'Abric Romaní étaient des groupes impliqués dans un système de mobilité complexe, qui se déplacent sur tout le territoire en fonction de la disponibilité de grands ongulés. Nos résultats ont mis en évidence la diversité des types de stratégies de peuplement, de chasse et de transport mises en place par les Néandertaliens. Nous avons démontré la présence de stratégies cynégétique sélectives et non sélectives en fonction du nombre de proies et de la saison d’abattage, c’est-à-dire une stratégie de transport des carcasses adaptée en fonction des besoins du groupe et du type de proie disponible. En outre, nous avons mis en évidence différentes types d’occupations: les occupations de courte durée et spécialisée, comme dans le niveau P de l'Abric Romaní ; des présences sporadiques de courte durée, comme dans la grotte de Bize-Torunal ; des événements d'occupation prolongée pendant toute une saison, comme dans le niveau 5 de l'Abri du Maras. En outre, l’identification de différentes utilisations des sites à plusieurs fins a été mise en évidence dans le niveau P avec à la fois un campement de chasse transitoire de chasse au cers et de chasses spécialisées aux chevaux ; une halte temporaire à Bize-Tournal un campement résidentiel dans le niveau 5 de l’Abri du Maras. Notre étude ses assemblages fauniques permet d’ajouter ces résultats à la connaissance générale des stratégies de subsistance des Néandertaliens dans le bassin méditerranéen.


  • Résumé

    Neanderthals have been a hominin species broadly studied, that occupied and exploited a great part of the Eurasian continent, scattered during more than 300,000 years. The faunal assemblages are an essential source of information of Neanderthal life and zooarchaeological studies are a fundamental tool to interpret their behaviour. The discipline has evolved from a reductionist perspective of Neanderthal subsistence skills to the current vision in which two subsistence aspects traditionally associated with the Upper Palaeolithic and the appearance of anatomically modern humans have been broadly observed, the presence of a broad-spectrum diet and the communal mass hunting of large ungulates. This indicated that Neandertals were more complex than thought at the beginning of the discipline. However, the distribution of these behaviours on the archaeological record is not homogeneous, and these specific subsistence activities depend mainly on their regional distribution. The zooarchaeological studies emphasize the importance of meat in Neanderthal subsistence, through the effective hunting of a wide range of animals, which include from the megafauna to the small prey. However, in many archaeological sites the subsistence has been related to the exploitation of medium and large ungulates, and within them, preference over one or two species. This doctoral dissertation has as a case of study the faunal assemblages from the level P of Abric Romaní, the level 5 of Abri du Maras and the horse assemblage of Units I, II and III in the Bize-Tournal cave. The initial objectives are establishing the origin of the accumulation, define the role of Neanderthal in their formation and establish the importance of other agents. Together with the reconstruction of mortality and anatomical profile, we will develop the study of hunting strategies, the identification of animal carcasses transport strategies. Throughout the classification of the occupation events and the function of the site, establishing the mobility strategy. Here we show that Neanderthal behaviour is characterized by variability in prey choice, element transport and in the settlement pattern. The mobility variation change in the function of the region and the chronology. Not all the archaeological sites studies in this work have permitted us to respond to the same question or study the same aspects of Neanderthal culture, it depended mainly on the archaeostratigraphic resolution. In many Mousterian sites, the most common anatomical profile is characterized by a scarce of postcranial axial elements and compact bones and by the predominance of long bones and elements of the skull and mandibles. We evaluated the skeletal profiles from several levels of Abric Romaní and level 5 of Abri du Maras focusing on the methodology proposed by Faith and Gordon (2007). Results indicate an unconstrained transport strategy in all levels and all size-weight categories in the Abric Romaní. The same analysis applied to Hadza assemblages revealed similar results to those found in the Abric Romaní. The most striking feature of the Hadza assemblages is the superposition of highly variable transport events. These characteristics suggest that the transport strategies used by Neanderthals in Abric Romaní are also characterized by a high degree of diversity in transport decisions. However, a trend to the transport of high-value elements could be observed in the Abric Romaní. In level 5 of Abri du Maras the transport was made maximizing the value of transported elements for all the taxa. The degree of eruption and development of teeth and their wear stages allowed us to determine the ages of animal’s death and created the mortality profiles. These results suggest that the Neanderthals employed both selective and non-selective hunting strategies. The predictability of an animal’s behaviour in the environment implies that its exploitation takes place within a temporal and spatial range, which reinforces the use of a repeated hunting strategy over time and adapted to the migratory movements of each species. Neanderthals of the sites studied in this work developed specific hunting strategies considered the taxa and the age of the individual to be hunted. The hunting groups most likely employed cooperative hunting techniques, specially in the capture of large animals. Thus, is not possible to uniquely associate a single mortality profile with the predation that Neanderthals carried out within their ecological niche, and besides, we classified the hunting of Mediterranean Neanderthal as specialized in the function of age and species. Mobility strategies of Neanderthal groups are studied through the characterization and analysis of archaeological sites and traditionally compared to the types of settlements of present-day hunter-gatherer groups, based on their mobility strategies. The faunal record of level P of Abric Romaní allowed us to study the foraging behaviour developed by Neanderthals. Through the taphonomic study of the remains and their spatial distribution, it was possible to define the characteristics of these human occupations. The analyses indicate that the assemblage was the result of at least two different types of occupations: 1) A transitory residential camp during short occupations, focusing on the exploitation of red deer; 2) A hunting camp/intermediate butchering site for the specialized capture of horses. The presence of occupations focusing on the supply of specific resources is typical of collector groups. The results of the zooarchaeological study of level P characterize the Neanderthals of Abric Romaní as groups involved in a logistic mobility system, who moved throughout the territory depending on the availability of large ungulates. Our result permits to observe diversity in the type of settlement, hunting and transport strategies developed by Neanderthal. We observed selective and non-selective hunting strategies depending on many cases of prey and season. An adapted transport strategy of animal carcasses in the function of the group necessities and the prey type. Besides, we found different temporary occupations: short-term and specialized occupation, like in the level P of Abric Romaní; short-term occupation with sporadic presence, like in the cave of Bize-Torunal; prolongated occupation events during a whole season, like in the level 5 of Abri du Maras. Besides, we can identify different uses of the sites for several purposes: as hunting campsite in level P for horse hunting; as a temporary halt in Bize-Tournal; has a transitory campsite in level P for the hunting of deer; as a residential campsite in level 5. Our study of the faunal assemblages of these sites adds these results to the general knowledge of Neanderthals subsistence strategies in the Mediterranean basin.