Controle de la transmigration suite aux infections virales

par Emma Partiot

Projet de thèse en Biologie Santé

Sous la direction de Raphael Gaudin.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de Sciences Chimiques et Biologiques pour la Santé , en partenariat avec IRIM - Institut de Recherche en Infectiologie de Montpellier (laboratoire) et de Dynamique Membranaire et Virus (equipe de recherche) depuis le 01-10-2019 .


  • Résumé

    En conditions physiologiques, les leucocytes du sang ont la capacité d'aller patrouiller dans les tissues. Pour cela, ces cellules doivent passer au travers d'une barrière de cellules endothéliales (délimitant l'interface sang-tissue) parfois extrêmement imperméable. Ce processus physiologique complexe est également détourné par les virus pour rejoindre des tissues difficiles d'accès (tel que le système nerveux central) par la méthode dite du « cheval de Troie ». Ce projet doctoral vise à étudier les mécanismes fondamentaux de la transmigration des monocytes en conditions physiologiques et pathologiques. Spécifiquement, nous souhaitons déterminer quels sont les mécanismes moléculaires impliqués dans la dynamique de transmigration et comment les virus Zika et VIH sont susceptibles d'affecter ce processus. Pour cela, nous avons développé des modèles innovants pour suivre la transmigration in vitro et in vivo et nous utilisons également un large ensemble de techniques incluant microscopie 3D en temps réel, cytométrie, Crispr/Cas9, RT-qPCR, … Ce projet permettra de mieux comprendre les mécanismes qui gouvernent la transmigration et fournira de nouvelles stratégies pour contrôler ce processus fondamental en présence/absence d'infection.

  • Titre traduit

    Transmigration control upon viral infection


  • Résumé

    Under physiological conditions, blood-circulating monocytes have the ability to patrol within tissues. To this end, cells must pass through a barrier of endothelial cells (at the blood-tissue interface) that may be highly impermeable. This complex physiological process is also subverted by viruses to invade “hard-to-reach” tissues (such as the central nervous system) via the so-called “Trojan horse” strategy. The doctoral project aims at studying the basic mechanisms underlying monocyte transmigration in health and disease. Specifically, we aim to determine what are the molecular mechanisms involved in the transmigration dynamics and how HIV and Zika viruses can impact this process. We have developed innovative models to study transmigration in vitro and in vivo and we are also employing a large panel of techniques including 3D live cell imaging, flow cytometry, Crispr/Cas9, RT-qPCR, … This project will shed light on the mechanisms governing transmigration and will provide novel strategies to control this basic process in the presence/absence of infection.