Le rôle des modifications post-traductionnelles dans la virulence de Pseudomonas aeruginosa

par Salome Sauvage

Projet de thèse en Chimie

Sous la direction de Julie Hardouin.

Thèses en préparation à Normandie , dans le cadre de Normande de Chimie , en partenariat avec POLYMERES, BIOPOLYMERES, SURFACES (equipe de recherche) depuis le 22-08-2019 .


  • Résumé

    La bactérie Pseudomonas aeruginosa (P. aeruginosa) a été classée récemment par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dans le groupe des 3 agents pathogènes à l’origine des plus grandes menaces de maladies infectieuses auxquels sont/seront confrontés les professionnels de santé. Il est estimé qu’en 2050 le nombre de décès dû à une infection bactérienne sera supérieur au nombre de décès dû au cancer. Le défi proposé par l’OMS est donc de trouver de nouvelles stratégies thérapeutiques pour combattre ces bactéries multi-résistantes aux antibiotiques. Une première alternative consiste à développer de nouveaux agents antibactériens, stratégie longue et fastidieuse qui peut s’avérer inefficace à plus long terme (une résistance pouvant rapidement apparaître). Une seconde alternative est de chercher à inhiber la virulence bactérienne pour prévenir l’infection. Dans ce contexte, l’étude des modifications post-traductionnelles (PTMs) est un axe de recherche intéressant. Les PTMs sont des modifications chimiques (phosphorylation, acétylation, succinylation…) des protéines ayant lieu après leur synthèse. Si l’importance des PTMs est clairement établie chez les eucaryotes (cancer, maladies neurodégénératives…), leur mise en évidence chez les bactéries est plus récente et leur rôle reste encore à être déterminé. Les PTMs contribueraient à une hétérogénéité protéique en termes de fonction, structure, stabilité, localisation ou encore interactions des protéines, altérant ainsi différents aspects de la physiologie bactérienne. Des liens directs entre les PTMs et la virulence bactérienne ont d’ailleurs été montrés. Par exemple, la triméthylation de la lysine 5 de la protéine EF-Tu chez P. aeruginosa est impliquée dans la colonisation de l’hôte et le développement de pneumonie. Les enzymes impliquées dans ces modifications et/ou les protéines modifiées sont donc des cibles intéressantes pour élaborer de nouvelles stratégies thérapeutiques. Ainsi, l’objectif de ce projet est de caractériser l’implication de certaines PTMs dans la virulence de P. aeruginosa.

  • Titre traduit

    Role of post-translational modifications in the virulence of Pseudomonas aeruginosa


  • Pas de résumé disponible.