Analyse de la construction du "vivre ensemble" dans l'espace réunionnais : entre mythes et réalités, entre esprit de tradition et esprit de modernité, quel devenir ?

par Zahir Liang-ko-yao

Projet de thèse en Sciences du langage - linguistique

Sous la direction de Mylene Lebon eyquem.

Thèses en préparation à La Réunion , dans le cadre de Ecole Doctorale Sciences Humaines et Sociales - ED 541 - La Réunion , en partenariat avec LANGUES, TEXTES ET COOMUNICATION DANS LES ESPACES CREOLOPHONES ET FRANCOPHONES (equipe de recherche) depuis le 22-02-2019 .


  • Résumé

    La visée de cette thèse est dans un premier temps de définir la notion du “ vivre ensemble” dans l'espace Réunionnais. Si cette définition est évidente pour certains, elle ne reste pas moins une réalité vue et sue mais pas toujours nommé, voir irréelle pour d’autres. Dans un second temps, notre 'étude portera sur les dynamiques autour de la construction du “vivre ensemble” réunionnais. Pour réaliser nos approches nous utiliserons les techniques de l'observation et de l’enquête de terrain auprès de la population réunionnaise. Nos travaux envisagent également de répondre à la question du comment le Réunionnais devient-il l'artisan de “son vivre ensemble”, comment en lien avec les contextes socio-historique et culturel il maintient cet esprit d’unité et comment il le fait évoluer ? Enfin, entre tradition et modernité nous essayerons d’appréhender et d’analyser certaines craintes actuelles sur la fragilité du “vivre ensemble Réunionnais” (emporté par les flots de la mondialisation, du matérialisme omniprésent, du consumérisme vorace et du recul apparent des valeurs dites traditionnelles) pour mieux les cerner et contribuer ainsi à trouver les leviers fédérateurs du vivre ensemble dans notre modernité.. Ce projet répond à la problématique sur le vivre-ensemble à la Réunion. Il pose la question de la définition du vivre-ensemble qui est aujourd'hui une priorité européenne. Peut-on dire qu'il y a du vivre-ensemble à la Réunion, ou est-ce juste de la coexistence pacifique ? Vit-on les uns à côté des autres sans ce connaître ? D'aucuns posent souvent la question sur la fragilité du vivre-ensemble, et pour une partie de la population la vivre-ensemble n'existe plus. Les Réunionnais sont-ils solidaires entre eux ou est-ce juste un effet de vitrine ? Le mouvement des gilets jaunes est un indicateur intéressant de la cassure sociale entre la Réunion d'en haut et la Réunion d'en bas. Les propos haineux et xénophobes sur une célèbre radio locale sont-ils le reflet d'une Réunion qui se replie sur elle-même ? Comment dans un contexte social aussi tendu et aussi inégalitaire peut-on parler de vivre-ensemble ? Les migrations récentes ont montré la Réunion aux deux visages celle qui est solidaire et celle qui est repliée sur elle même. C'est en partie à cela que ce projet de thèse existe, pour répondre à ces questions et pouvoir offrir des perspectives sur le vivre-ensemble Réunionnais.


  • Pas de résumé disponible.