Le Havre, un port baleinier à l'échelle du monde. Histoire sociale, économique, géopolitique et environnementale d'une ressource naturelle (1817-1868).

par Cedric Coicaud

Projet de thèse en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Jean-François Klein.

Thèses en préparation à Normandie , dans le cadre de École doctorale histoire, mémoire, patrimoine, langage (Mont- Saint- Aignan, Seine-Maritime) , en partenariat avec Université du Havre (Université de préparation) depuis le 16-01-2019 .


  • Résumé

    L'objectif de cette thèse est d’appréhender le sujet dans ses dimensions sociales (approche prosopographique et sociétale d’une population d’environ 11 000 marins), économiques et financières, législatives (activité tributaire d’une politique étatique incitatrice à l’aide d’un système complexe de primes), géopolitiques (nombreuses interactions entre marine commerciale et militaire, avec le réseau consulaire français dans le Pacifique et l’océan Atlantique) et environnementales (surexploitation des ressources naturelles entraînant une raréfaction conséquente de la population des cétacés). Il s'agit également de comprendre et d'expliquer pourquoi l''activité baleinière française est détenue principalement par Le Havre entre 1817 et 1868, jusqu'à exercer un quasi monopole dès les années 1830, puis demeurer le seul port baleinier en activité en France au début des années 1840. La chasse baleinière génère des fortunes personnelles conséquentes au sein de réseaux constitués par les armateurs dont certains sont étrangers, par les négociants et l'ensemble des professionnels indispensables à cette filière. Il conviendra aussi de déterminer les causes de la disparition brutale et définitive de cette activité : baisse des subventions gouvernementales, baisse du prix de l'huile de baleine liée à la concurrence des huiles naturelles (colza par exemple), apparition d'un éclairage urbain utilisant d'autres ressources, raréfaction des stocks de cétacés liée à la surexploitation, retard technologique des navires baleiniers havrais par rapport à la concurrence internationale (pas de baleinier à vapeur, pas de harpon mécanique entre autres). Si la chasse à la baleine n'est pas la principale activité de la place portuaire havraise qui est surtout dominée par les échanges commerciaux coloniaux, elle joue cependant un rôle déterminant dans l'histoire de l'espace portuaire, et ce sur une période relativement contenue d'une cinquantaine d'années, tant sur le plan socio-économique, écologique que géopolitique, ce dernier phénomène étant renforcé par des liens constamment tissés avec la marine royale ou nationale selon les régimes politiques en place afin de maintenir et / ou rétablir l'ordre à bord, mêlant ainsi intérêts commerciaux et intérêts diplomatiques de la France. Les grands axes de recherches et de réflexions s'articuleront donc autour de l'histoire socio-économique, législative, géopolitique et environnementale de cette ressource naturelle.

  • Titre traduit

    Le Havre, a whaling port on a world scale. Social, economic, geopolitical and environmental history of a natural resource (1817-1868).


  • Résumé

    The objective of this thesis is to understand the subject in its social (prosopographic and societal approach of a population of about 11,000 sailors), economic and financial, legislative (activity dependent on an incentive state policy using a complex system of bonuses), geopolitical (numerous interactions between commercial and military navies, with the French consular network in the Pacific and Atlantic Oceans) and environmental (overexploitation of natural resources leading to a consequent rarefaction of the cetacean population) dimensions. It is also necessary to understand and explain why French whaling activities were mainly owned by Le Havre between 1817 and 1868, until it became a virtual monopoly in the 1830s, and then remained the only whaling port in France in the early 1840s. Whaling generates substantial personal fortunes within networks made up of ship owners, some of whom are foreign, whalers, merchants and all the professionals indispensable to the industry. It will also be necessary to determine the causes of the sudden and definitive disappearance of this activity: a drop in government subsidies, a drop in the price of whale oil due to competition from natural oils (rapeseed for example), the appearance of urban lighting using other resources, the depletion of cetacean stocks due to over-exploitation, the technological backwardness of whaling ships in Le Havre in relation to international competition (no steam whaler, no mechanical harpoon among others). Although whaling is not the main activity of the port of Le Havre, which is mainly dominated by colonial trade, it nevertheless plays a determining role in the history of the port area, over a relatively contained period of some fifty years, both in socio-economic, ecological and geopolitical terms, the latter being reinforced by the links constantly forged with the Royal or National Navy depending on the political regimes in place in order to maintain and/or re-establish order on board, thus mixing France's commercial and diplomatic interests. The main lines of research and reflection will therefore revolve around the socio-economic, legislative, geopolitical and environmental history of this natural resource.