Travail émotionnel des patients atteints d'insuffisance rénale chronique

par Céline Prache (Itie)

Projet de thèse en Formation des adultes

Sous la direction de Catherine Tourette-Turgis.

Thèses en préparation à Paris, HESAM , dans le cadre de École doctorale Abbé Grégoire (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche sur la formation (Paris) (laboratoire) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    Ce travail de recherche propose de s'inscrire dans une démarche d'intelligibilité des stratégies de régulation émotionnelle utilisées par les patients vivant avec une insuffisance rénale chronique dans le contexte de leurs interactions sociales au sein d'un environnement modifié par la maladie. En convoquant les théories issues de la sociologie interactionniste de l'Ecole de Chicago, des travaux fondateurs d'Arlie Russel Hochschild à qui l'on doit le concept de « travail émotionnel » et du développement de la recherche en formation des adultes, notamment les travaux ayant contribué à la reconnaissance des activités et du travail des malades (Tourette-Turgis), nous tenterons de répondre à quatre questions : quelles sont les stratégies de régulation mises en œuvre par les sujets malades dans le contexte de leurs interactions sociales, quel sens donnent-ils à ces actions, au service de quelles activités sont-elles utilisées et enfin, en quoi, ces efforts d'adaptation et de régulation peuvent-ils être qualifiées de travail émotionnel. L'analyse qualitative de 20 entretiens semi directifs menés auprès de patients souffrant d'insuffisance rénale chronique, substituée ou non, tentera de rendre intelligible la mobilisation de cette compétence émotionnelle dans ce contexte.

  • Titre traduit

    Emotional work of patients suffering from chronic renal insufficiency


  • Résumé

    This research work proposes to be part of an approach to understand the emotional regulation strategies used by patients living with chronic renal failure in the context of their social interactions in an environment modified by the disease. By drawing on the theories from the interactionist sociology of the Chicago School, the founding work of Arlie Russel Hochschild, to whom we owe the concept of "emotional work", and the development of research in adult education, particularly the work that has contributed to the recognition of patients' activities and work (Tourette-Turgis), we will attempt to answer four questions: what are the regulatory strategies implemented by sick subjects in the context of their social interactions, what meaning do they give to these actions, in the service of what activities are they used and finally, in what way can these adaptation and regulation efforts be qualified as emotional work. The qualitative analysis of 20 semi-structured interviews conducted with patients with chronic renal failure, substituted or not, will attempt to make the mobilisation of this emotional competence intelligible in this context.