Les lettres d'artiste en Italie de l'Unité à la loi Bottai. L'invention d'un patrimoine

par Annalisa Lagana

Projet de thèse en Histoire des mondes modernes et contemporain

Sous la direction de Maria-Pia Donato et de Giovanna Capitelli.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres en cotutelle avec l'Université de la Calabre , dans le cadre de Lettres, Arts, Sciences humaines et sociales , en partenariat avec INSTITUT D'HISTOIRE MODERNE ET CONTEMPORAINE (laboratoire) et de Ecole normale supérieure (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-09-2018 .


  • Résumé

    Ce projet se propose de reconstruire le processus de formation et de institutionnalisation d'une partie du patrimoine culturel italien dans la période de nation building entre la fin du XIXe siècle et la période fasciste. Le but de la recherche est ce de mettre en lumière les protagonistes et les valeurs choisis par la critique et l'histoire de l'art en Italie lors du processus de sa définition disciplinaire et académique, à travers la reconstruction de l'histoire des éditions, recensements et muséalisation des lettres des artistes. L'idée à l'origine du programme de recherche dérive du dépouillement des références aux artistes contenues dans l'Inventario dei manoscritti delle biblioteche d'Italia (Olschki: Florence, 1890-2013), vaste oeuvre de catalogage en 116 volumes initiée par Giuseppe Mazzatinti (1855-1906). Cet inventaire constitue un premier jalon de la géographie des lieux et des instituions de conservation des lettres d'artistes, datées de l'époque moderne à l'époque contemporaine, qui entre de ce fait à plain titre dans le patrimoine culturel italien naissant de la deuxième moitié du XIXe siècle. Du ce point de départ, l'enquête procédera à l'étude de l'acquisition et étude critique des documents, qui constituèrent les premier pas en direction de la patrimonialisation de la mémoire nationale à travers la valorisation, la sélection et la conservation des archives des artistes « italiens ». Le projet s'insère dans le sillon, d'une part, des études sur l'epistolographie artistique, qui jouissent actuellement d'un grand regain d'intérêt historiographique, e de l'autre, d'une histoire transnationale des patrimoines, encore en plein essor. L'ambition est celle de reconstruire une partie du très complexe procès de nationalisation de l'Italie moderne, qui s'exprima à travers l'institution des pôles publics de la culture comme les musées, les académies, les archives et les bibliothèques. L'ensemble de ces activités de définition du patrimoine historique et artistique, archivistique et libraire national culmina en 1939 avec la promulgation d'une loi organique sur la conservation promue par le ministre Giuseppe Bottai. Les fonds de lettres d'artiste que les institutions italiennes conservent représentent une section considérable et encore largement inexploré de ce patrimoine : la recherche se propose de raconter l'« invention » de la valeur historique et identitaire de ces archives.

  • Titre traduit

    Artists' letters in Italy from the Unification until the Bottai's law. The building of the cultural heritage


  • Résumé

    The main aim of this research is to reconstruct the process of formation of a part of the Italian cultural heritage in the period of the nation building, through the storytelling of studies, critic publishings and collections of artists' letters. The research starts from the inventory of the artists' letters mentioned in the Inventario dei manoscritti delle biblioteche d'Italia (Olschki: Firenze, 1890-2013), wide cataloguing project spread in 116 volumes, started by the italian philologist Giuseppe Mazzatinti (1855-1906). I will deduce from the Mazzatinti's catologues the geographic placement in Italy of the artists' letters, dated from the early modern age until the contemporary age, forming part of the Italian cultural heritage almost from the second half of the 19th century. The subsequent step will consist in a detailed investigation on the selection, the collection and the conservation of the documents, considered as a proof of the construction of the national memory. Therefore, this project is a study about a specific kind of ego-documents – the artists' letters – which are a very useful source for the historical investigation. The research goal is to define the development of the national cultural identity, through the reconnaissance of all the activities of study, acquisition and arrangement of the artists' letters made by museums, libraries and scholars in the newborn Italy until the first law about the conservation of the cultural heritage, signed by the minister Giuseppe Bottai in 1939.