Troubles du transit intestinal, alimentation et risque de rhumatismes inflammatoires chroniques : analyse de cohortes

par Yann Nguyen

Projet de thèse en Santé publique - épidémiologie

Sous la direction de Raphaèle Seror et de Marie-Christine Boutron-ruault.

Thèses en préparation à l'Université Paris-Saclay (ComUE) , dans le cadre de Santé Publique , en partenariat avec Centre de recherche en Epidemiologie et Santé des Populations (laboratoire) , Générations et santé (Mode de vie, gènes et santé : épidémiologie intégrée trans-générationnelle) (equipe de recherche) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 30-09-2018 .


  • Résumé

    Les rhumatismes inflammatoires chroniques, incluant la polyarthrite rhumatoïde (PR) et les spondyloarthrites (SA) sont des maladies de physiopathologie complexe avec une interaction entre agents environnementaux et facteurs génétiques. Le rôle de certaines bactéries et plus largement des différents microbiotes (notamment salivaire et intestinal) pourrait être important dans la pathogenèse de ces rhumatismes inflammatoires. Plusieurs études montrent des signes de déséquilibre du microbiote intestinal dans les PR et les SA débutantes, mais aucune étude prospective permet d'évaluer la dysbiose intestinale en amont de la survenue d'un rhumatisme inflammatoire. Les troubles du transit intestinal, potentiel reflet des dysbioses intestinales, pourraient être un bon marqueur intermédiaire pour étudier cette association. Par ailleurs, bien qu'il existe des études montrant un lien entre alimentation et diminution des symptômes de la PR ou de la SA, il n'existe que très peu d'arguments scientifiques suggérant une association entre profil alimentaire et risque de rhumatismes inflammatoires chroniques. Les objectifs de ce projet de thèse sont d'étudier l'association entre troubles du transit intestinal, profils alimentaires et risque de rhumatismes inflammatoires chroniques. Ces objectifs seront déclinés en 3 axes principaux : Objectif 1 : Etudier l'association entre troubles du transit intestinal, potentiel reflet d'une dysbiose intestinale, et le risque de survenue ultérieure d'un rhumatisme inflammatoire chronique au sein de d'une cohorte de femmes en population générale Objectif 2 : Etudier l'association entre profils alimentaires et risque de rhumatisme inflammatoire chronique au sein d'une cohorte de femmes en population générale. Objectif 3 : Etudier l'association entre alimentation, troubles du transit et polyarthrite rhumatoïde, au sein d'autres cohortes prospectives en population générale (composantes de l'étude EPIC) et/ou de cohorte de PR débutantes (EAC). La thèse s'inscrit dans le cadre du projet international ENVI-RA (impact of ENVIronmental factors and gene-environment interaction in the development of Rheumatoid Arthritis). Dans ce cadre, les recherches seront menées dans plusieurs cohortes complémentaires : une cohorte en population générale (E3N, France), et une cohorte de PR récente (Leiden EAC). Au sein de la cohorte E3N, les cas de PR ont été validés lord d'une étude dédiée, et les données alimentaires et sur le transit intestinal sont disponibles. Au sein de la cohorte Leiden EAC, les données alimentaires sur les cas et les expositions sont déjà disponibles. Par ailleurs, la cohorte E3N est une composante de l'étude EPIC ; une collaboration avec plusieurs cohortes au sein d'EPIC (Danemark, Suède) sur les pathologies rhumatismales est en train de se mettre en place, notamment pour avoir plus de puissance pour des travaux sur des expositions relativement peu fréquentes. L'alimentation sera évaluée par trois méthodes : une évaluation par quartiles de consommation des différents groupes alimentaires (légumes, légumineuses, fruits, céréales, viande, poisson, produits laitiers, huile d'olive), une évaluation par des patterns alimentaires, réalisés au moyen d'une analyse factorielle, et une évaluation du score d'adhérence au régime méditerranéen. Par ailleurs, des analyses complémentaires sur la consommation des boissons chaudes (café, café décaféiné, thé), ainsi que des micronutriments (Zinc, Cuivre, Fer héminique) seront réalisées. Dans la cohorte E3N ainsi que dans les composantes de l'étude EPIC, des modèles de Cox multivariés, utilisant l'âge en échelle de temps, permettront de définir les hazard ratios et leurs intervalle de confiance du risque de PR/SA selon les facteurs d'exposition étudiés (transit, quartiles de consommation des groupes alimentaires, des patterns alimentaires, et score méditerranéen). Dans la cohorte Leiden EAC, une étude cas témoin sera réalisée, en utilisant des analyses en régression logistiques. Dans toutes les cohortes, le statut tabagique est disponible. Ce paramètre étant un facteur de risque connu, il sera utilisé pour ajustement et stratification des analyses.

  • Titre traduit

    Intestinal transit disorders, food and risk of inflammatory rheumatic diseases


  • Résumé

    Inflammatory rheumatic diseases (IRD), including rheumatoid arthritis (RA) and spondyloarthritis (SA) are systemic diseases of complex and multifactorial etiology. Both environmental and genetic factors are thought to interact in their pathogenesis. There is growing evidence supporting that alterations in gut microbiota might be associated with RA and SA pathophysiology. Several studies reported patients with early RA or SA to have a gut microbiota that differed from that of healthy individuals. However, these studies only focused on established or recent IRD, and no prospective study has evaluated this association before onset of clinical symptoms. Functional gastrointestinal disorders (FGID), such as irritable bowel syndrome, might be a good surrogate marker of intestinal dysbiosis to study these associations. On the other hand, although some studies have shown that diet intervention might improve clinical symptoms of RA or SA, literature about diet patterns as prevention of IRD is scarce. The objectives of this project are to study the associations between FGID, dietary patterns and risk of IRD. These objectives will be developed in 3 main axes: 1st objective: to study the link between gastrointestinal disorder (potential marker of intestinal dysbiosis) and the risk of IRD in a general population cohort . 2nd objective: to study the link between dietary patterns and risk of IRD in a general population cohort 3rd objective: to study the association between diet, gastrointestinal disorder and risk of RA in other prospective general population cohort (EPIC study) and/or in cohort of patients with early RA (Leiden EAC). This thesis is part of the international ENVI-RA project (“impact of ENVIronmental factors and gene-environment interaction in the development of Rheumatoid Arthritis”). In this context, studies will be conducted in different complementary cohorts: a population-based cohort (E3N, France) and a cohort of early RA patients (Leiden EAC). Among these two cohorts, RA cases have already been validated and data on transit and dietary habits are already available. The E3N cohort is a component of the EPIC study (European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition). A collaboration with other cohorts among the EPIC study (Denmark, Sweden) is currently being set up that will allow us to study less frequent expositions with more statistical power. Dietary habits will be estimated by three approaches: analysis of food groups, of a posteriori dietary patterns derived from factor analysis, and of a priori defined Mediterranean diet score. Moreover, complementary analyses on beverage consumptions (coffee, decaffeinated coffee, tea) and micronutrients (Zinc, Copper and Iron) will be conducted. In the E3N cohort and in the EPIC study, multivariate Cox propotional hazards regression models with age as the time scale will be fitted to determine hazard ratios and 95% confidence intervals for incident RA and SA according to the studied exposition factors. In the Leiden EAC cohort, a case-controlled study will be conducted, using logistic regression models. In all cohorts, smoking status is available. As this parameter is a known risk factor of RA, it will be used for adjustment and stratification of the analyses.