De l'affinité élective entre milieu religieux et engagement civique chez les immigrants récents (post-1965) : le cas des protestants évangéliques Chinois de Toronto

par Pascal Beboua

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Vincent Goossaert et de E.-Martin Meunier.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres en cotutelle avec l'Université d'Ottawa , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris) , en partenariat avec Groupe sociétés, religions, laïcités (laboratoire) et de École pratique des hautes études (Paris) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-09-2015 .


  • Résumé

    La religion est profondément liée à la vie civique de nombres d'immigrants. Elle les insère, comme l'expliquent les sociologues, dans des communautés et leur offre des ressources pratiques (leaders, réseaux, cadre moral et politique, motivations) pour l'engagement civique. Tel semble être le cas du christianisme pour les immigrants chinois qui se convertissent à cette religion. Comparés aux immigrants ayant une autre affiliation religieuse, les chrétiens chinois des États-Unis, par exemple, quoique moins impliqués dans d'autres formes de participation politique, votent le plus. Ces chrétiens chinois sont également connus comme étant politiquement plus conservateurs que le reste des immigrants asiatiques. Si de telles données comparatives ne sont pas disponibles pour le Canada, toutefois, certains constats y suggèrent aussi une tendance fortement conservatrice chez les chrétiens chinois. Moins connues, cependant, car peu étudiée, est l'interfaçage qui s'établit entre le christianisme de ces immigrants chinois et leur vie civique. Le but de notre projet est de s'attaquer à cette lacune de la littérature sur l'intersection entre religion, engagement civique et immigrants récents (post-1965) en Amérique du Nord, en s'intéressant, à partir du contexte canadien, au cas des protestants évangéliques chinois de Toronto. Notre question principale est de savoir s'il existe — comme nos données préliminaires nous permettent d'en faire l'hypothèse — une affinité élective entre l'engagement civique de ces immigrants et leur milieu religieux évangélique torontois ? Pour y répondre, nous ferons, entre autres, 25 entretiens approfondis avec des leaders religieux et politiques évangéliques chinois de Toronto en les interrogeant, notamment, sur leurs croyances et pratiques religieuses, sur leurs conceptions et pratiques de la vie civique, et sur le rôle que leur milieu protestant évangélique chinois a sur leur engagement civique.

  • Titre traduit

    Elective affinity between religious milieu and civic engagement among recent immigrants (post-1965): the case of Chinese Evangelical Protestants in Toronto


  • Résumé

    Religion is deeply tied to the civic life of many immigrants. It inserts them, as sociologists explain, into communities and offers them practical resources (leaders, networks, moral and political framework, motivations) for civic engagement. Such seems to be the case of Christianity for Chinese immigrants who convert to that religion. Compared to immigrants with other religious affiliation, Chinese Christians in the United States, for example, though less involved in other forms of political participation, vote the most. Chinese Christians are also known to be politically more conservative than the rest of Asian immigrants. If such comparative data are not available for Canada, some findings, however, also suggest a strongly conservative inclination among Chinese Christians in that country. Less well known, however, because little studied, is the interfacing that connects the Christianity of these Chinese immigrants and their civic life. The purpose of our project is to address this gap in the literature on the intersection of religion, civic engagement, and recent immigrants (post-1965) in North America by focusing, from the Canadian context, on the case of Chinese evangelical Protestants in Toronto. Our main question is to understand if there is — as our preliminary data allow us to hypothesize — an elective affinity between these immigrants' civic engagement and their Torontonian evangelical milieu. To answer this question, we will, among other things, conduct 25 in-depth interviews with Chinese evangelical religious and political leaders in Toronto, asking them, in particular, questions about their beliefs and religious practices, their conceptions and practices of civic life, and the role their Chinese Evangelical Protestant milieu has on their civic engagement.