Déterminismes écologiques et anthropiques du choléra en Haïti de 2013 à 2018

par Aude Achille

Projet de thèse en Médecine, santé publique, environnement et société

Sous la direction de Gudrun Bornette, Christian Raccurt et de Didier Bompangue.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté en cotutelle avec l'Universite Quisqueya d'Haiti , dans le cadre de Environnements Santé , en partenariat avec Chrono-Environnement (laboratoire) depuis le 24-10-2018 .


  • Résumé

    Depuis son introduction sur le territoire en 2010, la République d'Haïti tente, à travers un plan national de lutte, d'atteindre l'élimination du choléra. Pour élaborer des stratégies effectives d'élimination de cette maladie, il est nécessaire de comprendre la dynamique spatiale et temporelle du bacille responsable et les conditions d'émergence et de flambées épidémiques. La lutte contre le choléra en Haïti a fait l'objet d'importants efforts financiers qui ont permis de réduire de façon significative l'incidence de la maladie de 0.6% en 2010 à 0.1% en 2017. Cependant, au cours d'étude précédentes, certaines communes avaient été identifiées comme notifiant des cas de manière récurrente en périodes inter-épidémiques. L'hypothèse de l'existence de facteurs de persistance dans ces communes avec des cas résiduels de choléra même dans des périodes de forte accalmie pour l'ensemble du pays est l'hypothèse fondatrice du projet. L'élucidation de ces mécanismes qui sous-tendent la persistance et le redémarrage des épidémies dans ces communes permettra d'élaborer des stratégies opérationnelles adaptées aux caractéristiques environnementales et anthropiques des zones à risque, dans la perspective d'éliminer cette maladie en tant que problème de santé publique en Haïti. Les objectifs de cette thèse sont donc: i) décrire l'évolution dans le temps et dans l'espace des épidémies de choléra rapportées en Haïti à l'échelle du pays, des départements et des communes, avec une résolution spatio-temporelle forte ; ii) identifier les foyers de persistance des cas de choléra en période d'accalmie ; iii) rechercher les facteurs environnementaux et anthropiques à l'origine de persistance et le redémarrage des épidémies ; iv) proposer des méthodes visant à contrôler les foyers et les vecteurs de la maladie.

  • Titre traduit

    ecological and anthropic determinants of cholera in Haïti from2013 to 2018


  • Résumé

    The fight against cholera in Haiti has been the subject of significant financial efforts that have considerably reduced the incidence of the disease from 0.6% in 2010 to 0.1% in 2017. However, in a previous study, some communes had been identified as recurrently reporting cases in inter-epidemic periods. The hypothesis of the existence of persistence factors in the communes with residual cases of cholera even during lull periods for the whole country is the one sustaining this project. The elucidation of these mechanisms that underlie the persistence and the restart of epidemics in these communes will make it possible to elaborate operational strategies adapted to the environmental and anthropic characteristics of at risk areas, in the perspective of eliminating this disease as a public health problem in Haiti. The objectives of this thesis are: i) to describe the evolution in time and space of cholera epidemics reported in Haiti at the country, departmental and municipal levels, with a strong spatio-temporal resolution; (ii) to identify the persistence of cholera outbreaks during the period; (iii) to identify the environmental and anthropogenic factors responsible for the persistence and restart of epidemics; iv) to propose methods to control the foci and vectors of the disease.