Principes démocratiques à l'épreuve de la réalité haïtienne

par Pinchinat Bernardin

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Patrick Savidan.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de CS - Cultures et Sociétés , en partenariat avec LIS - Lettres Idées Savoir (laboratoire) depuis le 11-01-2019 .


  • Résumé

    De manière classique, la démocratie se définit comme étant la souveraineté du peuple. De ce fait, l'idéal démocratique faisant l'objet de la recherche devrait être une démocratie qui tient compte de tout le peuple en général. Cette conception démocratique, pensée par la modernité politique est surtout l'oeuvre de Rousseau lorsqu'il montre la possibilité de l'exercice du pouvoir politique par le peuple, par l'entremise d'un contrat qui soutient la confusion entre le peuple et le souverain. Cette démocratie qui trouve son bien-fondé dans ce contrat social va s'exprimer à travers la volonté générale en vue de l'exercice de la souveraineté. Voulant être objectiviste, Rousseau défend des principes que réclament la démocratie conemporaine au même titre et à travers des idées différentes des penseurs libéraux comme Montesquieu, Locke... Ces principes sont pour la plupart le mandat représentatif, l'Etat de droit, les Droits de l'Homme. Ces principes qui ne sont pas appliqués que partiellement empêchent la démocratie d'atteindre son point culmunant, vers son idéal. Haïti qui est notre champ d'expérimentation montre l'inapplication de ces principes dans un contexte post-duvaliériste ou de transition démocratique. Cette transition que nous estimons d'ailleurs globale et perpétuelle est l'expression de l'incapacité d'atteindre l'idéal démocratique. Et dans un rapport locaal-global, sas vouloir et prétendre s'identifier à un modêle, Haïti pourra se mesurer démocratiquement mieux à l'échelle internationale.

  • Titre traduit

    Democratic principles in the reality of Haiti


  • Résumé

    In a classical way, democracy is defined as the sovereignty of the people. Therefore, the democratic ideal being researched should be a democracy that takes into account all the people in general. This democratic conception, conceived by political modernity, is above all the work of Rousseau when it shows the possibility of the exercice of political power by the peple, through a contract in which the people and the sovereign are confuse. This democracy which finds its legitimacy in this social contract will be expressed through the general will for the exercice of sovereignty. Wanting to be obectivist, Rousseau advocates the principles that contemporary democracy demands in the same way and through different ideas of liberal thinkers like Montesquieu, Locke,... these principles are for the most part: representation, the rule of law, human rights... These principles, which are applied only partially prevent democracy from reaching its culminating point, its ideal. Haiti, which is our field of experimentation, shows the inapplication of these principles in a contexte of post-duvalierist or democratic transition. This transition, which we consider to be global and perpetual, is an expession of the inability to reach the democratic ideal. And, in a local-global relationship, whithout wanting to pretend to identify wth a model, Haiti will be able to measure itself democratically better on an international scale.