La ‘Nouvelle Gauche' argentine et la radicalisation politique: le ‘Movimiento Izquierda Revolucionaria-Praxis' et sa participation dans le mouvement ouvrier, des étudiants et chez les intellectuels (1946-1973)

par Javier DíAz

Projet de thèse en Histoire - Cergy

Sous la direction de Carlos-Miguel Herrera.

Thèses en préparation à CY Cergy Paris Université en cotutelle avec l'University of Buenos Aires , dans le cadre de École doctorale Droit et Science politique (Cergy-Pontoise, Val d'Oise) , en partenariat avec CPJP -Centre de philosophie juridique et politique (laboratoire) depuis le 03-09-2018 .


  • Résumé

    Ce travail cherche à contribuer à l'étude sur la reconfiguration des gauches en Argentine entre les années 1946 et 1973, époque marquée par de grands conflits sociaux et par une redéfinition des identités politiques. On plongera sur l'expérience des jeunes qui ont été formés dans le MIR-P, tout en prenant Praxis comme une étude de cas. Cela permettra d'extraire des conclusions générales et d'enrichir la vision actuelle sur les relations complexes entre la gauche, les intellectuels, les étudiants et les travailleurs. À travers l'étude du développement du MIR-P on cherche à comprendre l'origine et la nature de la nouvelle gauche qui s'est développée en Argentine entre 1946 et 1973, puisqu'aussi bien Praxis que les mouvements qui en découlent se trouvent aux origines des courants politiques qui gravitèrent dans les années '70. Afin de délimiter l'objet d'étude, on va viser trois périodes: i) la génèse de Praxis (1946-1955), pendant laquelle Silvio Frondizi et ses collaborateurs travaillent sur l'éllaboration théorique et fondent les bases de leur programme politique; ii) le passage à la militance pratique (1955-1960), époque dans laquelle le mouvement s'est développé et s'est structuré; iii) la crise et la diaspora de l'organisation (1961-1973), marquée par un processus de débats donnant lieu à plusieurs rassemblements, gardant et refusant de différents aspects du corpus théorique hérité. On examinera, en particulier, deux scissions de Praxis: le MIRA (1961-1966) et PO (1963-1973). Afin d'accomplir avec ce plan de travail, des buts spécifiques ont eté fixés. Tout d'abord, on fera une analyse sur le développement historique du discours de ces groupes, notamment l'évolution des idées sur le caractère de l'Argentine, le type d'organisation qu'ils devaient construire, en comparant les concepts ellaborés par Silvio Frondizi et ses disciples avec ceux des autres groupes de gauche. Puis, on va reconstruire le développement organisationnel des MIR-P, MIRA et PO: dans quel milieu sindycal, d'étudiant ou de quartier ils se sont insérés, quelles activités ils ont menées et comment leur influence et composition a évolué tout en démontrant les niveaux et les rythmes atteints. Finalement, un autre but est d'établir le profil des militants, grâce aux données (provenance sociale, antécédents politiques, lieux de recrutement) fournis par des sources orales. Ce travail essaiera de reconstruire les conceptions, les expériences et les trajets des organisations comme MIR-Praxis, MIRA et PO et de les intégrées à la dynamique du mouvement ouvrier et des étudiants argentins.

  • Titre traduit

    The Argentine 'New Left' and political radicalization: 'Movimiento Izquierda Revolucionaria-Praxis' and its participation in the labor movement, students and intellectuals (1946-1973)


  • Résumé

    This work seeks to contribute to the study on the reconfiguration of the left in Argentina between the years 1946 and 1973, a time marked by great social conflicts and a redefinition of political identities. We will delve into the experience of young people who were politically educated in MIR-P, while taking Praxis as a case study. This will extract general conclusions and enrich the current view on the complex relationships between the left, intellectuals, students and workers. Through the study of the development of the MIR-P, we'll seek to understand the origin and the nature of the New Left that developed in Argentina between 1946 and 1973, since both Praxis and the resulting movements are at the origins of the political currents that gravitated in the seventies. In order to delimit the object of study, we will aim three periods: i) the genesis of Praxis (1946-1955), during which Silvio Frondizi and his collaborators work on the theoretical elaboration and base the bases of their political program; ii) the transition to practical militancy (1955-1960), when the movement developed and became structured; iii) the crisis and diaspora of the organization (1961-1973), marked by a process of debates giving rise to several gatherings, keeping and refusing different aspects of the inherited theoretical corpus. In particular, two Praxis splits will be examined: MIRA (1961-1966) and PO (1963-1973). In order to accomplish with this work plan, specific goals have been set. First, we will analyze the historical development of the discourse of these groups, including the evolution of ideas about the character of Argentina, the type of organization they had to build, by comparing the concepts developed by Silvio Frondizi and his disciples with those of other leftist groups. Then, we will reconstruct the organizational development of the MIR-P, MIRA and PO: in which sindycal, student or neighborhood environment they have inserted themselves, what activities they have carried out and how their influence and composition has evolved while demonstrating the levels and rhythms achieved. Finally, another goal is to profile the activists, using data (social provenance, political background, place of recruitment) provided by oral sources. This work will try to reconstruct the conceptions, experiences and paths of organizations like MIR-Praxis, MIRA and PO and integrate them into the dynamics of the labor movement and Argentine students.