Réécriture et réappropriation de la légende arthurienne sur Internet dans les fanfictions.

par Emmy Ribet

Projet de thèse en Études du monde anglophone

Sous la direction de Pierre Kapitaniak.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, Littératures, Cultures, Civilisations , en partenariat avec IRCL - Institut de recherches sur la renaissance, l'âge classique et les lumières (laboratoire) depuis le 17-09-2018 .


  • Résumé

    Cette thèse portera sur la réécriture et la réappropriation de la légende arthurienne par des médias Internet comme la fanfiction. La légende arthurienne est en perpétuelle réécriture depuis le Haut Moyen-Âge et elle a été adaptée selon les contextes sociopolitiques de chaque époque. Elle fut écrite et adaptée sous différentes formes : le poème, la chronique historique, le roman, le théâtre, la peinture, la musique, la bande dessinée, le film, la série télévisée et désormais, en ce début de XXIe siècle, la création Internet, par quoi je désigne toute œuvre (textuelle, visuelle, audiovisuelle ou autre) qui est créée dans le but exprès d'être partagé sur Internet et pour laquelle Internet est le premier, voire le seul mode de diffusion. Les créations Internet regroupent dans leur ensemble certains médias proches des médias traditionnels (notamment les séries), et certaines formes d'art ou médias qui s'expriment presque exclusivement dans ce cadre, notamment la fanfiction et le fanart. Ce qui distingue la fanfiction et le fanart des autres formes de création est sans doute leur aspect interactif. En effet, ces derniers sont crées par un ou plusieurs auteur.e.s, sous pseudonymes, au sein d'un fandom, c'est-à-dire d'une communauté de personnes dont le principal point commun est leur passion pour une ou plusieurs œuvres d'un même univers de fiction. La création textuelle ou visuelle est partagée sur des sites dédiés à ces créations où le fandom va pouvoir la consulter, la commenter, la critiquer et ainsi parfois influencer l'auteur.e dans sa création. Au sein du fandom s'effectuent donc des échanges : d'idées, d'opinions, des débats se créent et l'expression artistique des membres s'y développe. Au sein du fandom arthurien, on réécrit des épisodes du cycle arthurien, on crée de nouvelles quêtes, de nouveaux personnages ou on en développe d'autres. On réinvente à l'infini en s'inspirant et s'appuyant sur l'arthuriana, des textes iconiques comme Malory, Chrétien de Troyes, etc., jusqu'aux créations les plus contemporaines comme la série BBC Merlin (2008-2012), en passant par des productions moins connues comme le roman Idylls of the Queen (1982) de Phyllis Ann Karr, inter alia. Ainsi, de nouveaux récits arthuriens émergent sur la toile, contribuant à la réécriture de la légende arthurienne. Dans un premier temps, nous proposons d'étudier ces créations à travers le spectre des théories de l'adaptation en considérant qu'elles conviennent particulièrement à la légende arthurienne. A cet égard il est intéressant de considérer dans quelle mesure ces théories sont appropriées pour ces nouveaux médias et ce qu'il convient éventuellement d'y ajouter. Quant à l'aspect interactif, il remet en question certains schémas classiques d'autorialité au vu de la perméabilité entre les rôles de lecteur.rice et auteur.e qu'il conviendra d'explorer ; les membres du fandom étant majoritairement féminins, cela crée un renversement inédit (au sein de la légende) à la fois en termes d'exigences du public et d'intérêts idéologiques des créateur.rices, qui sera exploré par le biais de théories du genre appropriées.

  • Titre traduit

    Rewriting and Appropriation of the Arthurian Legend on the Internet in Fanfictions.


  • Résumé

    This Ph. D. will focus on the rewriting and reappropriation of the Arthurian legend by Internet media, such as fanfiction. The Arthurian legend has been in constant rewriting since the Early Middle Ages, and has been adapted to the sociopolitical context of each era. It has been rewritten and adapted under several forms: poetry, historical chronicle, novel, theatre, painting, music, comic book, movie, TV series and, at the eve of the 21st century, Internet creations – a catch-all term by which I mean any work (textual, visual, audiovisual or other) created to the express end of being shared online, and for which the Internet is the first or only channel of expression. Internet creations include media that closely resemble traditional media (such as TV and webseries), as well as media and art form that almost exclusively find their expression online, to wit: fanfiction and fanart. One of the main distinctions between fanfiction, fanart, and other forms of creation is their interactive aspect. Indeed, they are the works of one or several, often pseudonymous, authors, operating inside a fandom, i.e an online community of users sharing a passion for one or several works from a fictional universe. Written or visual creations are shared on dedicated websites, where the fandom can consult, comment on, and criticize them, sometimes thereby influencing the author(s). The fandom is, therefore, a place of exchange and interaction between ideas and opinions, where debate takes place and the artistic expression of members develops. In the Arthurian fandom, episodes of the Arthurian cycle are rewritten, new quests are invented, along with new or reworked characters. An infinite reinvention takes place, based on and inspired by the Arthuriana, ranging from the iconic texts of Malory and Chrétien de Troyes to more contemporary works such as the BBC series Merlin (2008-2012), with room for lesser known works, such as Phyllis Ann Karr's Idylls of the Queen (1982), among others. This way, new Arthurian narratives surface online, contributing to the rewriting of the Arthurian legend. The object of this dissertation is firstly to study these new creations through the spectrum of adaptation theory, already well suited to the Arthurian legend on account of its long history of adaptation. In this respect, it is interesting to consider to what extent these theories are well suited for the emerging media and how best to supplement any eventual shortcomings. As for the interactive aspect of fanfiction and fanart, it questions classical constructs of authorship, specifically considering the overlap between the roles of writer and reader, which it will be important to study in some depth. Furthermore, the majority of fandom members being women, there is an interesting reversal (as far the authorship of Arthuriana is concerned) both in terms of expectations and ideological endeavours of the creators, which shall be looked at in depth through the appropriate spectrum of gender theory in fiction.