La présence de la culture classique (mythe et influence littéraire) dans l'oeuvre de Gabriel Garcia Marquez

par Patricia Leal Lemoine

Projet de thèse en Langue, littérature et civilisation espagnoles

Sous la direction de Anne-Claudine Morel et de Giampiero Scafoglio.

Thèses en préparation à l'Université Côte d'Azur , dans le cadre de École doctorale Sociétés, humanités, arts et lettres (Nice ; 2016-....) depuis le 27-09-2018 .


  • Résumé

    Le sujet de thèse cherche à comprendre et à éventuellement établir et /ou à préciser la qualité de la présence de la culture classique dans l’œuvre de Gabriel Garcia Marquez. Il s'agit d'articuler la culture dans laquelle l'écrivain est grandi et s'est nourrit pour donner naissance à son travail et la manière dont les ouvres des classiques grecs et latins interviennent notamment à travers des mythes ou des influences. La culture d'origine de Gabriel Garcia Marquez est un tissu entre le métissage culturel qui a eu lieu pendant la colonisation espagnole. Deux grandes lignes: la première, les organisations territoriaux ,sociaux , politiques,les langues ,les religions,les croyances établies déjà sur territoire de la côte nord de la Colombie,tels que les Kogui, les Wayu,les Arhuacos, les Kankuamo ,connus par sa religiosité ,amour au travail et à la terre et qui ont découvert les Espagnols à leur arrivée, et la seconde,la culture qui ont apporté les visiteurs colonisateurs espagnoles. La présence de ce métissage culturel est évident dans le travail de Gabriel Garcia Marquez dont le noyau est le caractère local ce qui rendre son ouvrage à la fois universelle et atemporelle. Ce sont ces traces du ''local'' qui font possible l'imagination et la poésie qu'il parvient à imprégner à ses écrits. A ces couleurs culturels,on ajoute la géographie. Garcia Marquez est né à la côte nord de la Colombie climat très chaud tout au long de l'année qui différent d'un homme né au centre de la Colombie ,par exemple Bogotá,zone montagneuse,climat froide . La géographie joue un rôle vital lors qu'il s'agit de parler, d'écrire, de danser, de s'habiller et l'ouvrage de notre écrivain l'en témoigne il n'a pas peur de dire les choses tels qu'elles sont. Plus libre. Gabriel Garcia Marquez est avant tout un homme de la côte caraïbe de la Colombie, puis un latino-américaine. Sur la Bibliographie et la Méthodologie Le point de départ est l'ouvrage ''Vivir para Contarla'', travail autobiographique où l'écrivain expose sa pensée et signale les ouvrages , auteurs, écrivains et intellectuels contemporains et anciens qui l'ont guidé,inspiré,souvent corrigé,qui l'ont suggéré de chemins et l'ont donné la force et les connaissances pour aboutir et réussir sa création littéraire et journalistique. De l' autre côté ,la bibliographie est composée par des textes qui ont déjà abordé le sujet de la présence de la culture classique dans l’œuvre Gabriel Garcia Marquez . La méthode propose une analyse critique et détaillée de la bibliographie dont l'enjeu est de percevoir, reconnaître ,établir ou rejeter des pistes sur mythes,archétypes ,modèles, squelettes primaires et influences présents dans des ouvrages de Garcia Marquez susceptibles d'avoir eu une présence chez quelques ouvrages des lettres classiques. Un dialogue entre hommes et femmes qui ne se sont jamais vu .Ce sont des mondes assez lointaines dans le histoire et éloignés sur la géographie. Pourtant les mots que nous venons d'écrire,essaient de préciser ,de reconnaître,saisir une âme,un esprit partagé. La thèse se focalisera sur les œuvres, les personnages et les situations ,mythes, thèmes et influences possibles cités dans ces articles, comme point de départ. Cette manière permet d’enrichir la connaissance du travail narratif et journalistique de cet auteur, et aussi ,évidement,préciser la qualité de la présence des classiques dans son travail. S'installent alors des ''allers-retours'' entre les œuvres des écrivains classiques et la création de Garcia Marquez trouvés ou suggérés dans les articles. Quel pourrait être le lien entre le ''Promethée'' ,personnage de la tragédie grecque ''Promethée Enchainé'' écrit par d’Eschyle'',né en 525 avant J.C. à Eleussis en Attique, Grèce et ''José Arcadio Buendia'' , personnage de ''Cents ans de Solitude'' écrite par Garcia Marquez, né en 1928 à Aracataca,Magdalena, Colombia. On dirait ,oui, les deux on été enchaînés .Mais la pièce d'Eschyle est-elle le point de départ pour Garcia Marquez ?Suffit-il le fait commun d'être enchaîné pour visualiser ,imaginer une lointaine inspiration,une influence ? Un mythe ? bien que les deux personnages et le contexte dans les deux ouvrages est complètement différent? Comment se tissent ou s'inventent ces similitudes? Il faudra voyager d'Attique à Aracataca, imaginer la Grèce cinq siècles av.JC, et tomber au vingtième siècle jusqu'au nord de la côte colombienne ,endroits où l'imagination des deux écrivains ont placés les ''enchaînes'' :le romancier Gabriel Garcia Marquez et le dramaturge Eschyle né à la Grèce ancienne. C'est un travail passionnant . Ainsi, Amaranta et Penélope nées au sein de l'esprit et l'imagination de deux écrivains tels que Gabriel Garcia Marquez et Homère. Amaranta à San Miguel del Desierto ,La Guajira, ,devrait offrir ses '''services'' au nombreux soldats en suivant les ordre de sa grand-mère.' 'Al fondo, en una cama de lienzo, Eréndira no podía reprimir el temblor del cuerpo, estaba maltratada y sucia de sudor de soldados. -Abuela -sollozó-, me estoy muriendo. '' (À l'arrière-plan, sur un lit de toile, Erendira ne pouvait pas réprimer le tremblement du corps, elle était maltraitée et sale de la sueur des soldats. "Grand-mère", sanglota-t-elle, "je meurs.) ( Gabriel Garcia Marquez,''La Increible y Triste Historia de la Cándida Eréndira y su Abuela Desalmada'' )  En parallèle, Pénélope ,à Ithaque, devrait choisir un mari parmi les prétendants qui l'obligeaient et attendaient tous les jours une réception et un extraordinaire banquet.Elle éprouvait une énorme pression,contrainte de prendre la décision de choisir un d'entre eux. ' 'Maintenant je ne puis ces noces ni trouver une autre ruse. Instamment ,mes parents me pressent de me marier,mon fils s'irrite à voir ses biens mangés, il se rend compte:c'est déjà un homme ,fort capable de prendre soin de sa maison,si Zeus lui donne chance.'' (Homère,L'Odyssée,trad. Philippe Jacotet. Ed. La Découverte /Poche,2013,P 310 L215) Comme Amaranta , Penelope elle pleurait : ''Quand Penélope fut rassasiée de pleurer , elle lui dit ces mots derechef en réponse ; (P. 312 L213) ….. On pourrait installer un schème similaire en les deux personnages si lointaines et si proches. Il manquera se focaliser sur la poésie.C'est autre chose.A la poésie des personnages et des situations. Comment est-elle abordé par les deux écrivains qu'est que c'est emprunté l'un de l'autre ? Et comment ? A Homère imaginé l'existence d'un Garcia Marquez ? Ces éléments sont encore faibles pour établir une réel présence des classiques sur ''L'Incroyable et triste histoire de la Candide Eréndira et son grand-mère diabolique. Il y a Encore plus des traces dans l'ouvrage de Garcia Marquez qui ouvrent la voie au sujet de la présence des classiques,plus ou moins évidentes, les noms du personnages et les personnages mêmes, par exemple l'Ulysse amoureux d'Amaranta,- ''Son fils Ulysse, qui voyageait à l’autre siège, était un adolescent doré, avec des yeux maritime et solitaire, et avec l'identité d'un ange furtif''-.a-t-il un rapport avec l'Ulysse de Penélope -L'ingénieux Ulysse-(page 142,L1)?;Je suis Ulysse ,fils de Laerte,dont les ruses sont fameuses partout,et dont la gloire touche partout-(P142,L19);-Alors Ulysse,enfant de Zeus- (P255 L485) ;-indistrieux Ulysse-(P89 ,L89). L'analyse des deux Ulysse est l'objet de cette thèse. Les ressources biographiques et autobiographiques de Gabriel Garcia Marquez dévoileront une sorte de ''secrets de sa production'' ainsi que de sa pensée et font partie des éléments pour ouvrir voies d'exploration et valider ou pas une hypothèse en cas d’ambiguïté sur la réel présence des classiques dans le esprit de sa production littéraire .Ces éléments s'articuleront aux théories et pensée qui proposent les sources de la bibliographie. Le sujet proposé emprunte à deux principaux champs de recherche (culture classique ) /littérature de l'Amérique latine qui sont complètement différents et éloignés dans le temps et qui requièrent évidement la spécialisation disciplinaire des deux enseignants : Giampiero Scafoglio comme classiciste et Anne- Claudine Morel comme spécialiste de la culture latino-américaine. Cet éloignement dans le temps, dans l'histoire et la géographie témoigne l'énorme trou laissé par la méconnaissance de ces terres avant la colonisation espagnole.Méconnaissance en les deux sens. Martianus Capella dans le Livre sur la Géométrie où il dédie une partie à la géographie, parle de l'existence de ''trois continents''. En fait L'Amérique n'existait pas dans l'imaginaire des européens. Son ouvrage date du siècle 500 et jusqu'aux environs de 1450,1500 elle était encore un texte consulté et enseigné.L'ouvrage de Gabriel Garcia Marquez laisse percevoir la complexité des conséquences ou traces de cette énorme décalage historique et géographique dont on commence juste à se rendre compte,à comprendre à apercevoir son existence ,en tant que latin américaine, colombienne .Le vide ou trou est éparpillé sur plusieurs ouvrages de Garcia Marquez souvent par le rôle des personnages européens et situations qui témoignent de ce ''trou'' et mettent en évidence une méconnaissance mutuel voir le personnage de Madame Forbes et des autres pourront faire objet d'étude dans la thèse. Le latin Voyons. Lorsque José Arcadio enchaîné à l'arbre vois le père Nicanor qui s'élève aux ciels, dit : ''Hoc est simplicisium' : homo iste statum quartum materiae invenit. Et le père Nicanor leva les mains au ciel lorsque les quatre pattes de la chaise se sont posées sur terre . Nego ,dit-il .Factum hoc existentiam Dei probat sino dubio. …..De plus en plus étonné par la lucidité de José Arcadio Buendía, il le demanda comment était possible qu'il vivait attaché à un arbre. -''Hoc est simplicisimum- répondit : parce que je suis fou''... C'est ainsi qu'on apprit que le maudit charabia de José Arcadio Buendia n'était rien d'autre que du latin. '' La scène a eu lieu lorsque père Nicanor faisait des efforts pour convaincre aux assistants de ses pouvoirs divines.José Arcadio ''se montra si têtu que le père Nicanor finit à ses projets d’évangélisation'' (Gabriel Garcia Marquez,Cent Ans de Solitude, Editions du Seuil,p. 94) en fait le Père Nicanor profita de ce qu'il était ,en la circonstance, la seule personne à pouvoir communiquer avec lui,pour tenter d'infuser la foi dans son cerveau dérangé.( Gabriel Garcia Marquez Cents Ans de Solitudeents Le latin s'associe ici pas directement à la culture classique mais à la religion catholique léguée par les espagnoles . Mais que ça:par le latin José Arcadio peut se communiquer qu'avec le père Nicanor. Le latin l' accord une tonalité de rationalité et l'empêche établir une communication normale avec ses proches, il était fou. Seul le père Nicanor pouvait le comprendre par le latin. Pourtant tout est plus complexe que ce qu'on pourrait déduire: le latin associé à la religion, à la rationalité, à l'isolement,à l'impossibilitéd'accepter la foi.Tout est vrai et en même temps tout est fausse. Le latin comme un obstacle pour José Arcadio Buendia. Le travail fera lumière sur cela. Ce sont les petites grandes histoires et personnages dont on trouvera quelques issues lors de la réalisation de cette thèse. Les travail que nous venons de décrire donnera une vision plus claire de la présence des classiques dans l’œuvre de Garcia Marquez,présence qui reste encore vague et ambigu. Dans une dernière étape de la thèse s'occupera d'allonger l'étude pas seulement à la création littéraire de Gabriel Garcia Marquez mais aussi explorer l'éventuelle présence des classiques sur les écrivains de la courant littéraire latin américaine,''le réalisme magique''. BIBLIOGRAPHIE Présupposés théoriques et méthodologiques CALVINO, I. (1991) Perchè leggere i classici, Milano. GREENWOOD, E. (2016) “Reception Studies: The Cultural Mobility of Classics”, Daedalus, 145, p. 41-49. MARTINDALE, C. (2006) “Thinking Through Reception”, dans C. MARTINDALE & R. THOMAS (éd.), Classics and the Uses of Reception, Oxford, p. 1-13. VERNANT, J. P. & VIDAL-NAQUET, P. (1986) Mythe et tragédie en Grèce ancienne, 2 vols, Paris. Sur la culture classique dans les œuvres de García Márquez CABELLO PINO, M. (2004), “Edipo alcalde: Sófocles a través de los ojos de Gabriel García Márquez”, Espéculo. Revista de estudios literarios, 27. DAVIS, M. E. (1991) “Sophocles, García Márquez and the Labyrinth of Power”, Revista Hispánica Moderna, 44, p. 108-123. FERNÁNDEZ, G. (2001), El héroe pensativo: la melancolía en Borges y García Márquez, Málaga. GALLEGO, J. (1999) “El pensamiento trágico en la política democrática: el nacimiento de una nueva justicia en la Orestea de Esquilo”, Gerión. Revista de Historia Antigua, 17, p. 179-211. GARCIA PEREZ, D. (2010) “Tres mitos griegos en la narrativa de Gabriel García Márquez”, Nova Tellus, 28, 2010, p. 233-257. GONZÁLEZ, J. A. (1992) El discurso narrativo de Gabriel García Márquez: de la realidad política y social a la realidad mítica, Santafé de Bogotá. LASTRA, P. (1966) “La tragedia como fundamento estructural en La Hojarasca”, Anales de la Universidad de Chile, 140, p. 168-186. LUDMER, J. (1985) Cien anos de soledad: una interpretacion, Buenos Aires. MALLETT, B. J. (1976) “Política y fatalidad en La Hojarasca de García Márquez”, Revista Iberoamericana, 42, p. 435-444. ORTEGA VILLARO, B. (2001) “La tragedia de Edipo en la obra de García Márquez”, Actas del X Congreso de Estudios Clásicos, 3, p. 681-687. PALENCIA-ROTH, M. (1981) “La imagen del uroboros: el incesto en Cien años de soledad”, Cuadernos Americanos México, 40, p. 67-81. PALENCIA-ROTH, M. (1983) Gabriel García Márquez: la línea, el círculo y las metamorfosis del mito, Madrid. PATERSON, R. (1959) “The Mayor of Casterbridge as Tragedy”, Victorian Studies, 3, p. 151-172. RIVERA DE LA CRUZ, M. (1997) “Intertexto, autotexto. La importancia de la re-petición en la obra de Gabriel García Márquez”, Espéculo 6, p. 12-17. ROBINSON, L. (2004) “The Golden Age Myth in Gabriel García Márquez’s One Hundred Years of Solitude and Ovid’s Metamorphoses”, dans S. M. HART & W. OUYANG (eds.), A Companion to Magical Realism, Suffolk-New York, p. 79-87. ROBINSON L. (2013) Gabriel García Márquez and Ovid: Magical and Monstrous Realities, Suffolk-New York. RODRIGUEZ, J. M. - SALAZAR, O. (2010) “Las ninfas en Cien años de soledad”, Atenea, 501, (en ligne). SALIS G. (2016), “The Icarus Complex: the Influence of the Greek Myth of Icarus and Daedalus in 20th Century Literature”, The Expression Journal, 2, p. 7-21. Sur le réalisme magique dans les œuvres de García Márquez et la littérature latino-américaine  - CAMAYD-FREIXAS, E. (1998), Realismo mágico y primitivismo. Relecturas de Carpentier, Asturias, Rulfo y García Márquez, New York - Oxford, University Press of América. - CARPENTIER, A. (1976), «De lo real maravilloso americano», en Tientos y diferencias. Buenos Aires, Calicanto, pp. 83-99. - VARIOS, “El ‘realismo mágico’: una categoría crítica necesitada de revisión”, Tropelías. Revista de Teoría de la Literatura y Literatura Comparada, número extraordinario 1 (2017) - CHIAMPI, I. (1983), El realismo maravilloso. Forma e ideología en la novela hispanoamericana, Caracas, Monte Ávila. - LEAL, L. (1967): «El realismo mágico en la literatura hispanoamericana», Cuadernos Americanos, CLIII/4, (México, julio-agosto), pp. 230-235. - LLARENA, A. (1997), Realismo Mágico y Lo Real Maravilloso: una cuestión de verosimilitud. Gaithesburg (U.S.A.), Hispamérica. - ROAS, D. (2015), «El reverso de lo real: Formas y categorías de lo insólito», en J. ORDIZ, ed., Estrategias y figuraciones de lo insólito en la narrativa mexicana (siglos XIX-XXI). Londres, Peter Lang, pp. 9-30. - SCHEEL, C. (2005), Réalisme magique et réalisme merveilleux: Des théories aux poétiques. París. - AINSA, F. (1986), Identidad cultural de Iberoamérica en su narrativa, Madrid: Gredos. - ANDERSON, I. E. (1973), “Literatura fantástica, realismo mágico y lo real maravilloso”, Ponencia leída en el Congreso del Instituto Internacional de Literatura Iberoamericana en la Michigan State University. - A RANGO, M. A. 1985, Gabriel García Márquez y la novela de la violencia en Colombia, México: Fondo de Cultura Económica. - CASTRO, J. A. (2002), “La presencia de una nueva conciencia”. En: Uslar Pietri, Arturo. Las lanzas coloradas. Primera narrativa. Edición crítica Francois Delprat. Coordinador. Madrid, p. 631-639. - JANSEN, A. (1973), La novela hispanoamericana actual y sus antecedentes. Barcelona. - MENA, L. I. (1975), “Hacia una formulación teórica del realismo mágico”. Bulletin Hispanique, LXXII, 3-4, p. 395-407. - MENTON, S. (1998), Historia verdadera del realismo mágico, Ciudad de México. - PALENCIA-ROTH, M. (1983), Gabriel García Márquez. La línea, el círculo y las metamorfosis del mito. Madrid - PLANELLS, A. (1987), “La polémica sobre el realismo mágico en Hispanoamérica”, Revista Interamericana de bibliografía, Washington, XXXVII, n. 4. - GRISA, G. (1985), Realismo mágico y conciencia mítica en América Latina. Buenos Aires. - RINCON, C. (1980), “Antes de lo real maravilloso americano, Le Merveilleux”, Revista ECO, n. 220. - VERDEVOYE, P. (2002) “Arturo Uslar Pietri y el ‘realismo mágico: una fórmula de mestizaje cultural”. En: Uslar Pietri, Arturo. Las lanzas coloradas. Primera narrativa. Edición crítica Francois CILHA - a. 9 n. 10 - 2008 - Mendoza (Argentina), p. 609-611. Mots-clés Réception de la culture classique (thèmes, mythes, textes) – Épopée et tragédie grecque et latine Littérature latino-américaine – Gabriel García Márquez – Réalisme magique

  • Titre traduit

    The presence of classics (myth an litterary influence in the masterpiece of Gabriel Garcia Marquez : la presenza della cultura classica (mito e influenza letteraria) nell'opera di Gabriel Garcia Marquez


  • Résumé

    The thesis' subject seeks to understand ,establish and/or clarify the quality of the presence of classical culture in Gabriel Garcia Marquez's work. In other words determine the particular way in which the writer's original culture has nourished his esprit to find the inspiration to create his work and how it may has been affected, influenced by the classics masterpieces of Greek and Latin culture. Which means ,the way the culture and Spanish language, the South American- Colombian-Caribean culture (culture of the northern coast of Colombia), the contemporary littérature and the way Greek and Latin classics masterpieces may have been involved through myths and influences. To achieve this, we will begin with autobiographical works, specially '' Vivir para Contarla '',which will be associated to thoughts and ideas presents in the articles of the bibliographie. This articles show that Garcia Marquez'work has already be object of the question of present Thesis. The ideas found in this book will be linked ,associated by similarities or oppositions to reflections presents in this articles. The thesis will be focused on the works, characters and situations that will probably find a correspondence with myths, themes and possible influences commented in the articles, as a starting point. This way allows to enrich the knowledge of the narrative and journalistic work of this author, and also, of course, clarify the quality of the presence of the classics in his work. The aim of the thesis is to give a clearer view of the presence of the classics in the work of Gabriel Garcia Marquez, which until now is somewhat vague and ambiguous.