Influence de la diversité et de la distribution spatio-temporelle des plantes sur les stratégies de butinage des pollinisateurs

par Elise Verrier

Projet de thèse en Biologie

Sous la direction de Emmanuelle Baudry et de Carmen Bessa-gomes.

Thèses en préparation à université Paris-Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences du végétal : du gène à l'écosystème (Orsay, Essonne ; 2015-....) , en partenariat avec ESE Écologie, Systématique et Évolution (laboratoire) , Ecologie des Populations et des Communautés (equipe de recherche) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    L'écologie comportementale a depuis longtemps reconnu la relation qui existe entre le comportement social et la distribution et la prédictibilité des ressources. La théorie de l'approvisionnement social (Social Foraging Theory, SFT) fournit un cadre conceptuel qui relie l'acquisition des ressources et les interactions sociales. La SFT considère l'information concernant les ressources comme un déterminant majeur des stratégies individuelles d'approvisionnement, et donc de la manière dont les ressources vont être exploitées. Cette théorie reconnait l'importance des interactions entre individus en termes de transfert d'information mais les ressources ne sont en général pas prises explicitement en compte. Pourtant, des travaux de modélisation antérieurs ont montré que la diversité et la distribution spatiale et temporelle des ressources peut avoir une influence importante et modifier les prédictions de la SFT. Dans le projet de thèse proposé, il est prévu d'utiliser un modèle individu centré pour étudier comment la diversité ainsi que la distribution spatiale et temporelle de la distribution des ressources florales influencent les stratégies d'approvisionnement des pollinisateurs. En particulier, l'accent sera mis sur l'influence du type d'information sur les ressources florales utilisée par les pollinisateurs (privée, acquise par l'individu lui-même, ou sociale, acquise grâce à des interactions sociales). Les questions suivantes seront étudiées : i- Est-ce que l'information publique peut contribuer à structurer les réseaux d'interaction plantes-pollinisateurs ? ii- Comment la que la diversité et la distribution spatiale et temporelle des ressources influencent la diversité fonctionnelle de la communauté des pollinisateurs et la structure du réseau d'interactions ? iii- Dans quelle mesure les stratégies d'approvisionnement nous permettent-elles d'identifier les traits fonctionnels des espèces clé de pollinisateurs ? La thèse contribuera à notre compréhension de l'influence de la diversité des ressources et de leur distribution sur l'organisation des interactions sociales. L'approche de modélisation présentée ici permettra de dépasser les limites actuelles de la théorie de l'approvisionnement social et d'examiner sa contribution à la structuration des communautés. Cette approche permettra également une meilleure compréhension des interactions plantes-pollinisateurs en élargissant l'étude des traits fonctionnels à d'autres catégories que le degré de généralisme

  • Titre traduit

    IInfluence of the diversity and spatio-temporal distribution of flowering plants on pollinator foraging strategies


  • Résumé

    Behavioral ecologists have long recognized a relationship between social behavior and the distribution and predictability of resources. The Social Foraging Theory (SFT) provides a comprehensive framework linking resource acquisition and social interaction. The SFT considers information as a major determinant of individual foraging strategies and thus, ultimately, of the way resources are exploited. This theory acknowledges the importance of inter-individual interactions in terms of information transfer, but resources are often not explicitly taken into account. Nevertheless, previous modeling analysis has shown that the diversity and spatio-temporal distribution of resources can have a high influence and modify the SFT predictions. During the PhD project here proposed, the student will use an Individual Based Model to examine how the diversity and spatio-temporal distribution of flowering plants affect pollinator foraging strategies, and particularly, the selective value of using alternative information types (eg. private versus public information). In particular, the following questions will be addressed: i - Can public information contribute to structure plant-pollinators interaction networks ? ii - How does the diversity and spatio-temporal distribution of plants impact the community functional diversity of pollinators and network structure ? iii - To what extent can foraging strategies allow us to identify functional traits of 'keystone' pollinators? The thesis will contribute to our understanding of the influence of resource diversity and distribution on social interactions organization. The modeling approach developed here will allow moving beyond the current limits of SFT theory and examining its contribution to community structure. It will also contribute to the current understanding of plant-pollinators interaction by expanding it to other functional traits that the degree of generalism.