Evaluation des déterminants de la compétitivité du secteur agricole libanais :Etude de la filière des pommes.

par Hala Abdallah

Projet de thèse en Sciences de Gestion

Sous la direction de Selma Tozanli, Fatima El haddad-gauthier et de Salem Darwich.

Thèses en préparation à Montpellier, SupAgro , dans le cadre de École doctorale Economie Gestion de Montpellier , en partenariat avec MOISA - Marchés, Organisations, Institutions et Stratégies d'Acteurs - (laboratoire) depuis le 01-12-2015 .


  • Résumé

    Sur les marchés croissants des pommes, évoluant selon des normes sanitaires restreintes, le changement d'une production de masse à une production de différenciation est une nécessité. Ceci suppose le passage d'une concurrence qui repose sur la domination par les coûts à une concurrence qui porte à la fois sur la qualité, le service et les coûts. Cette évolution doit s'accompagner d'un mouvement de concentration des acheteurs sur les marchés internationaux ainsi que nationaux. Or, sur le marché libanais, la commercialisation des pommes par les firmes de la grande distribution est en faible quantité. De même, les bénéfices des revenues sont concentrés au niveau des acteurs de l'aval (grands exportateurs, grossistes, grandes distributions…). Par suite, La valeur n'est pas équitablement répartie entre les differents maillons au niveau du Liban. Vue la domination de cette condition sur notre marché national, l'instabilité des prix devient chronique et les mécanismes régulateurs perdent de plus en plus leur efficacité. Les fournisseurs n'arrivent pas à se référencer dans la grande distribution dû aux attributs physiques imposés par cette dernière et à une absence des services associés aux produits horticoles, la fiabilité et la rapidité. En outre, la demande des grandes distributions pour l'approvisionnement et l'écoulement des pommes importées augmente, alors que le consommateur libanais devient plus exigeant autant pour la qualité que pour l'assortiment. Du coté exportation, les entreprises exportatrices libanaises sont confrontées à la détérioration de leur position concurrentielle sur les marchés régionaux et spécifiquement l'Egypte, nous pensons qu'ils n'arrivent pas à exporter ailleurs. Les modes de coordination entre les acteurs et les dysfonctionnements observés dans l'organisation de l'offre constituent des freins importants pour la mise en œuvre de stratégies d'adaptation. Nous pensons que le problème réside dans les modes de coordination. Ces derniers laissent place aux seuls mécanismes du marché dans un contexte d'incertitude, minimisent faiblement les coûts de transaction en encouragent des stratégies de court terme marquant un faible investissement pour une production de qualité. Il en résulte une offre peu adaptée et une difficulté dans la maîtrise des coûts de mise en marché, en particulier au niveau des coûts logistiques et de commercialisation. Ce processus d'adaptation appelle des restructurations profondes pour la filière pommes libanaise. Or, Sur un marché compétitif où la demande se segmente, la capacité de créer de la valeur et d'en retirer les avantages tout en diminuant les coûts imposent des choix stratégiques pertinents. Deux études de cas seront analysées pour esquisser un mode de gouvernance adaptable aux stratégies des grandes distributions, génératrices d'une concurrence exacerbée au niveau des producteurs-fournisseurs. De ce fait, On observe l'éruption de stratégies qui vont dans ce sens, mais leur succès repose sur l'implication de tous les acteurs de la filière.

  • Titre traduit

    Evaluation of the determinants of the Lebanese agricultural competitiveness : study of the apples value chain.


  • Résumé

    In growing apple markets concerned with restricted standards, the shift from mass production to differentiation production is a necessity. This presupposes the shift from competition based on cost dominance to competition for quality, service and cost. This development must be accompanied by a movement of concentration of buyers in international as well as national markets. However, in the Lebanese market, the marketing of apples by large retailers is low. Likewise, income benefits are concentrated at the level of downstream players (major exporters, wholesalers, large distributors, etc.). As a result, the value is not equitably distributed among the various links in Lebanon. In this market condition, price instability becomes chronic and the regulatory mechanisms lose their effectiveness more and more. Suppliers can not refer to large retailers due to physical attributes imposed by the latter and an absence of services associated with horticultural products, reliability and speed. In addition, the demand for large distributions for the supply and disposal of imported apples is increasing, while the Lebanese consumer is becoming more demanding for both quality and assortment. In parallel, Lebanese exporting companies are facing a deterioration of their competitive position in regional markets and specifically Egypt, we think they can not export elsewhere. We think that the problem is concerned with The modes of coordination between the actors, and the dysfunctions observed in the organization of the value chain constitute important brakes for the implementation of adaptation strategies. These modes of coordination, which leave room for market mechanisms in a context of uncertainty, slightly minimize transaction costs while encouraging short-term strategies that indicate a low investment in quality production. Thus, resulting in a non adaptable offer and Difficulties in the control of marketing costs, especially logistical and marketing costs. This process of adaptation calls for deep restructuring for the Lebanese apple industry. However, in a competitive market where demand is shrinking, the ability to create value and reap the benefits while lowering costs requires appropriate policy choices. Two case studies will be analysed to propose a mode of governance adaptable to the strategies of large distributions, generating an exacerbated competition at the level of producers-suppliers. As a result, we observe the emergence of strategies that go in this direction, but their success is based on the involvement of all actors in the sector.