Parcours intellectuel et spirituel du père Jean-Mohammed Abd-el-Jalil (1904-1979)

par Stéphane Sudour

Projet de thèse en Histoire des religions et anthropologie religieuse

Sous la direction de Dominique Avon et de Denis Pelletier.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris) , en partenariat avec Groupe sociétés, religions, laïcités (laboratoire) et de École pratique des hautes études (Paris) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 31-08-2017 .


  • Résumé

    Le P. Jean-Mohammed Abd-el-Jalil était un prêtre franciscain marocain. Il est né musulman à Fès, au Maroc, le 17 avril 1904. Il est mort catholique à Villejuif, dans la région parisienne, où il était hospitalisé, le 24 novembre 1979. Venu en France en 1925 pour y suivre des études supérieures, il se convertit au catholicisme en 1927 et fut baptisé en 1928, Louis Massignon étant son parrain. Il décida alors d'entrer dans les ordres en rejoignant les Franciscains et fut ordonné prêtre en 1935. Il fut, par la suite, professeur à l'Institut Catholique de Paris où son enseignement porta sur la langue arabe et l'islam. Après une période où il avait pensé que son rôle était d'amener ses anciens coreligionnaires à la foi catholique, il lui vint à l'idée qu'il devait s'efforcer de faire découvrir et de faire comprendre l'islam à ses nouveaux frères en religion en particulier et aux Européens en général. Ainsi, au cours des années 1950, il mena une intense activité de conférencier, faisant notamment découvrir l'islam à un public principalement catholique, en France et à l'étranger. Son rôle dans la compréhension par les catholiques de l'islam, voire, dans une certaine mesure, dans son acceptation, a pu être considéré comme important par des catholiques attachés au dialogue interreligieux. Le cas du P. Abd-el-Jalil présente, à de nombreux points de vue, un grand intérêt. Il permet d'abord de rendre compte de ce que pouvait être la vie et la mentalité d'un prêtre, membre d'un ordre religieux, ayant eu par ailleurs une carrière académique de spécialiste reconnu de l'islam. Il permet aussi l'étude d'un cas de conversion et du passage d'une tradition religieuse solidement ancrée à une autre dans un contexte complexe puisqu'il rassemble plusieurs aspects : celui du Protectorat du Maroc, celui du milieu intellectuel parisien, celui de la petite communauté des étudiants marocains et celui des religieux franciscains avec lesquels Abd-el-Jalil, alors jeune homme, avait pu être en contact. Enfin, on peut noter que le rôle qui fut celui d'Abd-el-Jalil dans l'évolution des mentalités qui s'opéra, au cours de la deuxième moitié du XXe siècle, chez les catholiques dans la manière d'envisager les non-chrétiens, plus précisément, dans son cas, les musulmans, mérite de s'y arrêter. Même s'il reste à déterminer s'il fut exactement un des moteurs de cette évolution, s'il ne fit que l'accompagner plus ou moins consciemment ou si, plus simplement, il ne fit qu'en subir l'influence, son cas offre une bonne illustration du processus qui a animé cette évolution. L'étude du parcours intellectuel et spirituel du P. Jean-Mohammed Abd-el-Jalil est dons à même d'apporter de précieux enseignements dans le domaine de l'anthropologie et de l'histoire des religions et dans celui de l'histoire des mentalités et des systèmes de pensée. Cette étude porte sur tous les aspects de la vie du P. Abd-el-Jalil et couvre donc la période qui va de 1904 à 1979 avec un prolongement pour la postérité de son action et de sa pensée qui peut amener jusqu'aux environs du milieu des années 2000 avec les publications le concernant qui ont entouré le centenaire de sa naissance.

  • Titre traduit

    Intellectual and spiritual career of Father Jean-Mohammed Abd-el-Jalil (1904-1979)


  • Résumé

    Father Jean-Mohammed Abd-el-Jalil was a Moroccan Franciscan priest. He was born, a Muslim, in Fez, Morocco, on April 17th, 1904 and died, being Catholic, in Villejuif, near Paris, where he had been hospitalized. He came to France in 1925 to attend university course, he converted to Catholicism in 1927 and was baptized in 1928, with Louis Massignon as a godfather. Then, he decided to join the Franciscans friars and was ordinated as a priest in 1935. Afterwards, he became professor at Institut catholique de Paris (Catholic University of Paris), where he taught Arabic language and Islam. After a period during which he was convinced that he had to convert his former co-religionaries to Catholicism, he thought that he had to endeavour to make his new religion mates and, more generally, the Europeans, more cognizant and understanding about Islam. thus, during the fifties, he had an intensive activity of lecturer, allowing to a mainly Catholic public, in France and in foreign countries, to discover Islam. His role in Catholic understanding of Islam and, to a certain extent, in its acceptance, has been considered important by some Catholics attached to interreligious dialogue. In many respects, the case of Father Abd-el-Jalil is of great interest. Firstly, it allows to realize what was the life and the mentality of a priest, member of a religious order, with an academic career as a recognized specialist in Islam. It also allows to study a case of conversion and of passage from a firmly fixed religious tradition to another in a complex context since it encompassed the context of the Protectorate in Morocco, the Parisian intellectual milieu, the little community of Moroccan students in Paris and the Franciscan Friars with which the young Abd-el-Jalil was in contact. Lastly, we can notice that his role in the evolution of the mentalities among Catholics in the way they regarded non-Christians, more precisely, in his case, Muslims, is worth exploring. even if it remains to determine if he was one of the driving forces of these changes or if he just accompanied them, more or less consciously, or if he simply was under influence of them, he presents a good illustration of the process leading to these evolutions. The study of the Intellectual and spiritual career of Father Jean-Mohammed Abd-el-Jalil can bring valuable lessons in the field of anthropology and the history of religions and in the field of history mentalities and systems of thought. This study covers all aspects of the life of Father Abd-el-Jalil and thus covers the period from 1904 to 1979 with an extension, due to the legacy of his action and his thought, which can lead to the mid-2000s with publications about his life around the date of centenary of his birth.