Mobilité et expériences spatiales des migrants marocains : Éléments d'une anthropologie de l'espace contemporain

par Myriame Ali-Oualla

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Guy Tapie.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de Sociétés, Politique, Santé Publique , en partenariat avec Centre Emile Durkheim (laboratoire) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Si la migration peut être comprise comme une trajectoire suivant le mouvement d'un point fixe à un autre, c'est surtout l'articulation complexe de fragments d'espace-temps qui dépasse les lectures linéaires traditionnelles du phénomène. La migration est une expérience « totale » de tous les instants. Elle conditionne le développement des réseaux de sociabilité, la construction de la territorialité et l'élaboration continue de référentiels culturel, social et spatial. Dans cette thèse, j'utilise la perspective spatiale pour interroger les mutations de l'expérience quotidienne des « lieux » de la migration de populations marocaines migrantes dans trois rapports différenciés à la mobilité (immobilité, sur-mobilité, mobilité comme ressource). En investiguant des cas d'études exceptionnels (femmes rurales vivant dans des bidonvilles urbains au Maroc ; anciens combattants marocains en migration circulatoire entre la France et le Maroc; commerçants et entrepreneurs marocains transnationaux), je vise à superposer des récits contrastés pour révéler l'universalité des défis migratoires et les rôle de l'appropriation spatiale comme ressource essentielle pour faire face à l'expérience fragmentée de la migration. L'approche spatiale est également une invitation ouverte à utiliser des méthodologies qualitatives. Outre le récit de vie comme outil de récolte et de restitution, diverses formes de récit visuel complètent la lecture des réalités spatiales de la migration. Les mots des enquêtés s'associent à l'œil de l'architecte / chercheure pour former un riche recueil sociologique.

  • Titre traduit

    Mobility and Spatial Experiences of Moroccan Migrants : Elements of an Anthropology of Contemporary Space


  • Résumé

    If migration can be understood as a trajectory following the movement from one fixed point to another, it is above all the complex articulation of space-time fragments that goes beyond traditional linear readings of the phenomenon. Migration is a "total" experience. It conditions the development of sociability networks, the construction of territoriality and the continuous building of cultural, social and spatial references. In this thesis, I use the spatial perspective to question the mutations of the daily experience of migration "places" of Moroccan migrant populations in three differentiated relationships to mobility (immobility, over-mobility, mobility as a resource) . By invastigating exceptional study cases (rural women living in urban slums in Morocco ; Moroccan veterans in circulatory migration between France and Morocco ; Moroccan transnational small business owners), I aim to overlay contrasting narratives to reveal the universality of most of migration challenges and the central role of the appropriation of space as an essential resource in dealing with the fragmented migration experience. The spatial approach is also an open invitation to use qualitative methodologies. In addition to the life history method, various forms of visual narrative complement the reading of the spatial realities of migration. The words of the interviewees combine with the eye of the architect/researcher to shape a rich sociological corpus.