Caractérisation phénotypiques et impact pronostic des lymphocytes T (follicular helper (TFH), lymphocytes B, lymphocytes T CD8+) dans les cancers ovariens de stades avancés.

par Delphine Hudry

Projet de thèse en Médecine, cancérologie, génétique, hématologie, immunologie

Sous la direction de Sylvain Ladoire et de Valentin Derangere.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de Environnements Santé , en partenariat avec Lipides Nutrition Cancer (laboratoire) depuis le 02-11-2016 .


  • Résumé

    Le rôle du système immunitaire vis-à-vis du processus néoplasique apparaît complexe ; il permet parfois de contrecarrer mais peut également stimuler la croissance tumorale, en fonction du type des cellules immunitaires impliquée. La présence de lymphocytes infiltrants les tumeurs (TILs) serait un facteur de meilleur pronostic. Dans les cancers de l'ovaire, une infiltration plus importante de lymphocytes T cytotoxiques, CD8+, intra-tumorale semblent corrélée à une survie plus longue (Zhang et al. N Engl J Med, 2003). Les lymphocytes T follicular helper (TFH) sont un sous-groupe de lymphocytes CD4+ qui induisent la différentiation et la maturation des lymphocytes B (Ueno et al. Nat Immunol, 2015). La présence d'une infiltration en lymphocytes TFH a été étudiée dans les cancers du sein, colo-rectaux, du poumon non à petites cellules, avec un rôle pronostic différent en fonction des tumeurs solides considérées. Une première partie du travail consiste à caractériser le phénotype des lymphocytes TFH et de ses principaux « collaborateurs » lymphocytes B et lymphocytes T CD8+ chez des malades et des patientes contrôles. Le matériel étudié comporte du sang, du péritoine atteint de carcinose, du péritoine qui paraît macroscopiquement sain, et de l'ascite chez les malades, prises en charge pour un cancer de l'ovaire de stade FIGO IIIC, avant toute séance de chimiothérapie, lors de la chirurgie première ou de la cœlioscopie diagnostique. Le matériel « contrôle » comporte du sang, du péritoine, du liquide péritonéal prélevés chez des femmes prises en charge pour une pathologie non néoplasique (chirurgie de prolapsus par exemple). Les différents prélèvements sont ensuite étudiés en cytométrie en flux après fragmentation du tissu pour obtenir une suspension de cellules isolées. Une deuxième partie du travail consiste à préciser l'impact pronostic des TILs infiltrant la carcinose. Sur des lames en paraffine, pour une cohorte de malades prises en charge pour un cancer de l'ovaire, la quantification des lymphocytes TFH et leur co-localisation avec les lymphocytes B et CD8+ sont analysées. Il est également prévu de corréler aux données cliniques de survies, de récidives, la présence ou l'absence l'amas lymphoïdes tertiaires, et le profil génétique des tumeurs.

  • Titre traduit

    phenotypic characterization and prognostic impact of T cells   (Follicular helper (TFH), B-lymphocytes, CD8 + T cells) in advanced ovarian cancer


  • Résumé

    The role of the immune system about the neoplasic process appears complex; it can limit but also can stimulate tumor growth, depending on the type of involved immune cells. The presence of invasive tumors lymphocytes (TILs) would be a better prognosis. In ovarian cancer, greater infiltration of cytotoxic T lymphocytes, CD8 +, intratumoral seem correlated with longer survival (Zhang et al. N Engl J Med, 2003). Follicular helper T cells (TFH) is a subgroup of CD4 + lymphocytes that induce differentiation and maturation of B cells (Ueno et al. Nat Immunol, 2015). The presence of infiltration TFH cells was studied in breast, colorectal, lung non-small cell, with a different role depending prognosis of solid tumors considered. A first part of the work is to characterize the phenotype of TFH cells and its main 'collaborators' B cells and CD8 + T cells in patients and control patients. The material studied includes blood, peritoneal carcinomatosis reached, peritoneum which appears macroscopically healthy, and ascites in patients, supported for an ovarian cancer FIGO stage IIIC, before chemotherapy session during the first surgery or diagnostic laparoscopy. The material 'control' includes blood, peritoneum, peritoneal fluid collected from women treated for non-neoplastic disease (prolapse surgery for example). The different samples are then examined by flow cytometry after fragmentation of the tissue to obtain a single cell suspension. A second part of the work is to clarify the impact of TIL prognosis infiltrating carcinomatosis. On paraffin blades, for a supported patient cohort for ovarian cancer, quantification of TFH cells and their co-localization with B cells and CD8 + cells are analyzed. It is also expected to correlate with clinical data of survival, recurrence, the presence or absence of tertiary lymphoid aggregates, and the genetic profile of tumors.