La citadelle communiste. Le Parti communiste français entre routinisation et nouvelle radicalisation.

par Alexis Christodoulou

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Dominique Andolfatto.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de École doctorale Droit, Gestion, Economie et Politique , en partenariat avec CREDESPO - Centre de REcherches et d'études en Droit Et Science POlitique (laboratoire) depuis le 05-09-2016 .


  • Résumé

    Depuis fin 2008 et le lancement de la stratégie de Front de gauche, le Parti communiste français (PCF) est traversé par de nouvelles contradictions internes et des clivages politiques majeurs. L'un des processus à l'œuvre est un double mouvement antithétique, fait à la fois de routinisation et de radicalisation. Le premier tend à rendre prioritaire dans l'engagement communiste les enjeux électoraux, afin de conserver les positions électorales acquises et poursuivre la gestion des collectivités locales (notamment au niveau municipal). La radicalisation, au contraire, a été réactivée à l'occasion de la mise en place du Front de gauche et tout particulièrement lors de l'élection présidentielle de 2012. En plus d'une alliance entre partis politiques de la gauche anti-libérale (avec le Parti de gauche et Ensemble !), elle vise à dépasser cette simple coalition entre organisations, dans un but de mobilisation populaire.

  • Titre traduit

    The communist citadel. French Communist Party : between routinization and new radicalization.


  • Résumé

    Since late 2008 and the starting of the Left Front strategy, French Communist Party (PCF) has been subject to new internal contradictions and major political cleavages. More specifically, the PCF is experiencing a double antithetical process, that simultaneously includes routinization and radicalization. Routinization is mainly directed towards electoral issue, with the aim of preserving electoral acquired positions and continuing to manage local authorities (especially municipalities). On the contrary, radicalization was reactivated  in connection with the Left Front creation and particularly with 2012 presidential election. Besides an alliance between political parties of the anti-capitalist left (with Left Party and Ensemble !), it is aiming to go beyond this ordinary coalition of organizations, in order to reach popular mobilization.