Conceptions idéologiques de la formation professionnelle: entre politiques institutionnelles et pratique des formateurs

par Véronique Lelievre

Projet de thèse en Formation des adultes

Sous la direction de Denis Lemaître.

Thèses en préparation à Paris, HESAM , dans le cadre de École doctorale Abbé Grégoire (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche sur la formation (Paris) (laboratoire) depuis le 20-10-2017 .


  • Résumé

    Nombreux sont les écrits qui retracent l'histoire de la formation et de ses évolutions. Tous ces écrits montrent que la formation s'est adaptée au fur et à mesure aux mutations économiques et sociales, et que les politiques de formation mises en place par l'État se sont éloignées, au fil des années, des principes fondateurs du texte de la loi de 1971. Ce constat établi, il n'en demeure pas moins qu'aujourd'hui la formation professionnelle perdure et qu'elle représente pour l'État un outil de développement économique, social et sociétal. Au-delà de l'approche socio-historique, le projet est d'étudier les évolutions idéologiques qui caractérisent les conceptions de la formation professionnelle en France. Il met en regard les textes de lois et les discours des formateurs sur leurs propres pratiques. L'objectif est d'analyser les tensions observables entre les intentions politiques et les réalités du terrain. Le travail de recherche s'appuie sur l'analyse du discours véhiculé dans les textes de lois d'une part, l'analyse des discours de praticiens sur leurs conceptions de la formation et sur leurs propres pratiques, d'autre part. D'un point de vue épistémologique, les mots sont considérés ici comme les révélateurs d'une certaine réalité sociale. Le discours permet de repérer les enjeux idéologiques caractérisant les tendances actuelles de la formation.

  • Titre traduit

    Ideological conceptions of the vocational training: between institutional politics(policies) and practice of the trainers


  • Résumé

    There are many papers which redraw the history of the training and its evolutions. All these papers show that the training adapted itself as one goes along to the economic and social, and that training policies organized by the State went away, over the years, from founding principles of the text of the law of 1971. This established report, the fact remains that today the vocational training continues and the fact remains that it represents for the State a tool of economic, social and societal development. Beyond the socio-historic approach, the project is to study the ideological evolutions which characterize the conceptions of the vocational training in France. He(it) puts on the opposite page the texts of laws and the speeches of the trainers on their own practices. The objective is to analyze the observable tensions between the political intentions and the realities of the ground. The research work leans on the discourse analysis conveyed in the texts of laws on one hand, the analysis of the speeches of practitioners on their conceptions of the training and on their own practices, on the other hand. From an epistemological point of view, the words are considered here as the revelations of a certain social reality. The speech allows to spot the ideological stakes characterizing the trends.