Les effets de la répartition du profit comptable sur la performance financière des PME françaises cotées

par Fabrice Hounkpevi

Projet de thèse en Sciences de gestion spécialité Comptabilité, contrôle, audit

Sous la direction de Christophe Estay.

Thèses en préparation à Paris, CNAM , dans le cadre de Ecole doctorale Abbé-Grégoire , en partenariat avec Lirsa - Laboratoire interdisciplinaire de recherche en sciences de l'action (laboratoire) et de Centre de recherche en comptabilité (equipe de recherche) depuis le 01-10-2017 .


  • Résumé

    Ce projet s'inscrit dans un cadre empirique. Il prolonge le travail commencé en Master 2 Recherche (à l'IAE de Bordeaux), qui se situe autour de la question de la répartition du profit au sein des entreprises françaises non cotées en particulier les PME. L'indicateur de référence du profit que nous avons utilisé est le Résultat Comptable. Les analyses du projet montrent initialement l'effet de la répartition du résultat comptable dans les PME non cotées françaises. Nous avons testé la performance financière des petites et moyennes entreprises non cotées en fonction des modes de répartition des résultats comptables de 423 entreprises françaises intervenant dans divers secteurs d'activités. Les modèles linéaires conçus pour chaque année d'exercice sur la base d'une période de 5 ans, ont permis de rendre compte de l'impact des pratiques de gestion ou des préférences pour un mode de distribution, des dirigeants-entrepreneurs sur la performance financière de leurs entreprises. Le projet se veut ambitieux d'élargir les réflexions sur la question, au sein des sociétés cotées Françaises (PME). Il serait intéressant d'observer comment les mécanismes de gouvernance intervenant dans ces types de sociétés peuvent influer sur le partage du profit comptable. Plus précisément nous tenterons de répondre à la problématique suivante : Comment le mode de distribution du résultat comptable peut-il impacter la performance financière des petites et moyennes entreprises françaises cotées? - les mécanismes de gouvernance visant à opter pour un mode de distribution donné plutôt qu'un autre; - l'influence du choix de distribution fait, sur la performance financière des PME. Différentes variables seront utilisées pour établir des relations linéaires permettant de vérifier les hypothèses qui seront formulées. L'analyse à partir d'une base de données quantitatives nous permettra de soustraire les variables nécessaires.

  • Titre traduit

    The effect of the distribution of the profit on the financial performance of french SMEs


  • Résumé

    This project is part of an empirical framework. It extends the work begun in the Master 2 Research (at the IAE of Bordeaux), which centers around the question of the distribution of profit among unlisted French companies, especially SMEs. The profit benchmark we used is the 'Accounting Result'. The analyzes of the project initially show the effect of the allocation of the accounting result in unlisted French SMEs. We tested the financial performance of unlisted small and medium-sized enterprises according to the methods of allocating the accounting results of 423 French companies operating in various sectors of activity. The linear models designed for each fiscal year on a five-year basis have been used to account for the impact of management practices or preferences for a distribution mode, of their companies. The project is ambitious to broaden the reflections on the issue, within French listed companies (SMEs). It would be interesting to see how the governance mechanisms involved in these types of companies can affect the sharing of accounting profit. More precisely, we will try to answer the following problem: How can the method of distributing the accounting result impact the financial performance of listed small and medium-sized French companies? - governance mechanisms to choose one type of distribution over another; - the influence of distribution choice on the financial performance of SMEs. Different variables will be used to establish linear relationships to verify the assumptions that will be formulated. The analysis from a quantitative database will allow us to subtract the necessary variables.