Médiatisation et mobilisations nationalistes en Chine

par Zhuoran Ma

Projet de thèse en Sciences de l'Information et de la Communication

Sous la direction de Isabelle Pailliart.

Thèses en préparation à l'Université Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale langues, littératures et sciences humaines , en partenariat avec Groupe de Recherche sur les Enjeux de la Communication (laboratoire) depuis le 01-09-2017 .


  • Résumé

    Notre recherche se focalise sur les mobilisations nationalistes des réseaux socio-numériques(RSN) chinois. Tout d'abord, nous allons clarifier deux formes du nationalisme chinois: au niveau de l'État, il existe l'ethnie Zhonghua en représentant toutes les ethnies face à la menace extérieure; au niveau du peuple, nous nous concentrerons sur la place centrale de l'ethnie majoritaire. Ensuite, quant aux enjeux des acteurs différents sur les RSN, nous considérerons le rôle de l'autorité, la transformation des mouvements sociaux et le paradoxe du média chinois se présentant dans la marge des domaines « légal » et « illégal ». Par cela, notre problème central est: lorsque nous mentionnerons le nationalisme sur les RSN, de quoi parlerons-nous? Afin d'expliquer cette problématique, nous la détaillons en certaines questions: Comment les acteurs de ces enjeux utilisent les RSN? Comment le nationalisme se caractérise par ces acteurs? Comment définir les RSN en Chine? Comment évaluer le nationalisme sur les RSN? Notre travail va examiner comment le nationalisme chinois est médiatisé sur les réseaux socio-numériques chinois. La problématique se trouve dans un paradoxe où, d'un côté, la propagande de l'État possède la maîtrise de l'ensemble des modalités de médias ; de l'autre côté, les RSN semblent échapper du contrôle étatique, sur lesquels les autonomes indépendants peuvent laisser leurs expressions envers l'objectif de l'État dans les mobilisations nationalistes. Les enjeux de notre recherche peuvent être résumés en trois appréhensions : premièrement, sur la médiatisation du nationalisme chinois sur les médias généralistes, ainsi les caractéristiques du nationalisme médiatique ; deuxièmement, sur l'adaptation de l'État aux RSN dans les mobilisations nationalistes ; troisièmement, sur l'inaboutissement de cette médiatisation où un espace de discussion restreint est formé. Le cadre théorique se cantonne au sein de quatre domaines : d'abord, la thématique de « nation » et de « nationalisme » ; ensuite, les approches auprès de « médiatisation » ; de plus, le domaine de « réseau social » ; enfin, le champ théorique de l'« espace public ».

  • Titre traduit

    Mediatization and Nationalist Mobilizations in China


  • Résumé

    Our work will examine how Chinese nationalism is mediated on Chinese social networks. The problem lies in a paradox where, on the one hand, state propaganda has mastery of all media modalities; on the other hand, the RSNs seem to escape state control, on which independent autonomies can leave their expressions towards the state's objective in nationalist mobilizations. The interests of our research can be summarized in three apprehensions: first, on the media coverage of Chinese nationalism on the mainstream media, as well as the characteristics of media nationalism; second, on the adaptation of the state to the social networks in nationalist mobilizations; third, on the outcome of this media coverage where a restricted discussion space is formed. The theoretical framework is confined within four areas: first, the theme of "nation" and "nationalism"; then, approaches to “media coverage”; moreover, the domain of "social network"; finally, the theoretical field of "public space".