Caractérisation des cellules tumorales portant la mutation BRAFV600E dans le cancer colorectal (CRC)

par Olivia Villeronce

Projet de thèse en Biologie Santé


Sous la direction de Julie Pannequin.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de Sciences Chimiques et Biologiques pour la Santé , en partenariat avec IGF - Institut de Génomique Fonctionnelle (laboratoire) et de Signalisation, Plasticité et Cancer (equipe de recherche) depuis le 03-03-2017 .


  • Résumé

    La mutation des gènes impliqués dans la voie des récepteurs à activité Tyrosine Kinase joue un rôle crucial chez les patients porteurs de tumeurs colorectales (CRC). En particulier, la mutation BRAFV600E présente dans 5 à 10% des tumeurs colorectales qui conduit à une activation constitutive de la voie de signalisation des Mitogen-Activated Protein Kinases, et participe à la progression et à l'agressivité tumorale. La présence de cette mutation est associée à un très mauvais pronostic pour les patients, qui sont en majorité réfractaires aux thérapies conventionnelles, présentent des risques élevés de récidive et développent plus fréquemment des métastases. Il est donc indispensable d'identifier des stratégies thérapeutiques alternatives pour traiter ces patients et améliorer leur pronostic vital. Cependant, la spécificité des cellules tumorales portant cette mutation demeure à ce jour très peu caractérisée. Etant donnée la corrélation significative entre la présence de la mutation BRAFV600E et le pourcentage important de CSC cellules souches cancéreuses (CSC), l'hypothèse du projet est que cette mutation pourrait promouvoir un phénotype de CSC. En effet, les CSC sont particulièrement connues pour leur capacité à résister aux traitements conventionnels, et leur implication dans la récidive tumorale. Afin de valider notre hypothèse via diverses stratégies (surexpression protéique, inhibitions pharmacologique et génétique) nous avons modulé l'expression et l'activité de la protéine BRAFV600E sur des lignées cellulaires primaires établies à partir de CRC de patients portant ou non cette mutation et étudié l'impact sur le phénotype des cellules tumorales En vue de soumettre nos travaux pour publication, nos résultats obtenus in vitro doivent être validés in vivo avec des modèles précliniques chez la souris tels que l'injections de cellules tumorales en sous cutanée et en intrasplénique pour analyser la colonisation des cellules tumorales dans le foie. En perspective de ce projet de nouvelles stratégies de ciblage des cellules souches cancéreuses en combinaison avec des chimiothérapies classiques pourraient être proposées aux patients porteurs de CRC et présentant une mutation BRAFV600E.

  • Titre traduit

    Characterization of BRAFV600E mutated cells in colorectal cancer.


  • Résumé

    The mutation of genes involved in tyrosine kinase receptor-operated signaling pathways play an important role in colorectal cancer (CRC) patients. BRAFV600E mutation is expressed in 5 to 10% of CRC; this mutation leads to a constitutive activation of the Mitogen-Activated Protein Kinases pathway resulting in tumor progression and aggressiveness. It is associated with a poor prognosis. Tumors carrying this mutation are refractory to any approved treatment, which leads to relapses, and are more prone to disseminate and form metastasis. It is therefore essential to identify alternative therapeutic strategies to treat patients with tumors carrying the BRAFV600E mutation in order to improve their prognosis. However, a major obstacle remains to overcome: tumor cells bearing this mutation remain poorly characterized. Data from our team suggest that CRC tumors with BRAFV600E mutation have an important percentage of cancer stem cells (CSC), compared to other CRC tumors with various mutational statuses. Because chemoresistance is one of the CSC hallmarks, we hypothesized that BRAFV600E mutation could promote CSC phenotype. To validate our hypothesis, we modulated the expression and activity of the BRAFV600E protein in CRC primary cell lines established from tumors of patients with or without BRAFV600E mutation. After the generation and validation of these models, we studied the phenotypic impact of different expression levels of BRAFV600E protein with a special focus on CSCs. Our data demonstrate an enrichment of CSC phenotype due to the presence of the mutation. In order to submit our work for publication, our results obtained in vitro need to be validated in vivo using preclinical models mastered in our laboratory. This project could lead to the identification of new strategies targeting cancer stem cells in combination with conventional chemotherapy for the treatment of CRC bearing BRAFV600E mutation, that are currently refractory to any conventional treatment.