Pour une sociologie des dignités. Etude des fonctions sociales d'un principe axiologique.

par Laetitia LacÔTe

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Denis Fleurdorge.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement , en partenariat avec LERSEM - Laboratoire d'études et de recherches en sociologie et en ethnologie de Montpellier (laboratoire) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    Prendre la mesure de la dignité humaine dans la structure sociale, c'est prendre en considération le trajet anthropologique d'une valeur polysémique dont les significations, les usages et les fonctions s'actualisent à mesure de l'évolution des sociétés. La recherche historiographique et épistémologique éclaire la lente sédimentation qui s'est opérée jusqu'à présent, révélant un rapport entre dignité et légitimité. En effet la dignité humaine et ses corollaires, tels que la dignité de l'enfant, de l'animal, des victimes ou des patients, tendent à souligner l'extraordinaire plasticité du terme. Le droit en tant qu'institution normative, au pouvoir performatif, a consacré la dignité humaine en France en 1994, avec les lois dites « de bioéthique », ouvrant ainsi la voie à différentes transformations et mobilisations de cette valeur, tant dans la sphère juridique qu'au sein d'autres ordres normatifs. L'encadrement juridique des rapports sociaux, dans une société caractérisée par le type de domination rationnelle-légale permet d'interroger le sens et l'usage de la dignité humaine dont l'essor se constate notamment par sa forte mobilisation au sein des politiques sociales depuis la fin des années 1990. Crise du droit positif pour certains, rematérialisation du droit pour d'autres, l'institution juridique de la dignité ne semble pas anecdotique. Au-delà, la thèse propose une articulation entre le droit, le politique et le social par l'étude du processus d'élection de la dignité humaine comme principe majeur de l'organisation sociale contemporaine.

  • Titre traduit

    For a sociology of dignities. Study of the social functions of an axiological principle.


  • Résumé

    To take the measure of human dignity in the social structure is to consider the anthropological journey of a polysemic value whose meanings, uses and functions are updated as societies evolve. Historiographical and epistemological research sheds light on the slow sedimentation that has taken place so far, revealing a relationship between dignity and legitimacy. Indeed, human dignity and its corollaries, such as the dignity of the child, animal, victim or patient, tend to underline the extraordinary plasticity of the term. Law as a normative institution, with performative power, consecrated human dignity in France in 1994, with so-called “bioethical” laws, thus opening the way to various transformations and mobilizations of this value, both in the legal sphere. than within other normative orders. The legal framework of social relations, in a society characterized by the type of rational-legal domination, makes it possible to question the meaning and the use of human dignity, the growth of which is noted in particular by its strong mobilization within social policies. since the end of the 1990s. A crisis of positive law for some, rematerialization of law for others, the legal institution of dignity does not seem anecdotal. Beyond that, the thesis proposes an articulation between the law, the political and the social through the study of the process of electing human dignity as a major principle of contemporary social organization.