L'enrôlement des élèves dans des « processus de prise de responsabilités familiales » selon le lieu de vie et le contexte socio-culturel : une nouvelle problématique éducative ?

par Michel Bou

Projet de thèse en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Éric Debarbieux et de Benjamin Moignard.


  • Résumé

    Ce travail aborde l'impact du fonctionnement familial sur la scolarité du lycéen. Plus précisément, nous nous intéresserons aux élèves de lycées qui doivent assurer des fonctions de parentalités, ou jouer le rôle d'auxiliaire familial. Cette enquête sociologique s'inscrit dans la suite des travaux qui interrogent les relations entre réussite à l'école et contextes familiaux, en abordant le statut de la parentalisation comme nouvelle problématique éducative. Dans une perspective internationale, ce travail présente comme un impensé en France, les mécanismes de la mise au travail des enfants pour concourir à l'économie familiale. Quelle proportion d'élèves concernés ? Dans quels contextes ? Selon quelles modalités formelles et informelles ? Pour quels apports économiques, domestiques ou autres ? Cette recherche interrogera l'assignation sexuée des composantes du travail des enfants et son impact. Cette étude prendra donc en considération autant le fonctionnement familial de l'élève que des aspects très logistiques de sa journée dans l'école et dans sa famille. Deux points d'ancrage structurent le cadre théorique de la thèse : Dans la suite des travaux qui interrogent le lien entre disposition familiale et réussite scolaire ; (Par exemple les travaux de Jean Kellerhals sur le rapport entre style éducatif des parents et capacité de l'adolescent à s'autoréguler, à s'orienter). Mais aussi, dans une perspective internationale, peut-on faire des ponts avec les mécanismes observés dans les pays en voie de développement tels que le lien entre pauvreté et scolarisation décrit par B. Manier (le travail des enfants dans le monde, 2012) ou « l'arbitrage » entre scolarisation et travail des enfants étudié au Mali par S. Keita (2014). La parentalisation peut-elle être considéré comme une nouvelle problématique éducative, dont les formes de prise en charge et de prévention interrogent l'articulation des missions traditionnelles de l'école avec des formes éducatives plus larges (Moignard 2016) ?

  • Titre traduit

    The enrollment of high school students in "family responsibility processes" according to the place of life and the socio-cultural context: a new educational problem?


  • Résumé

    This work deals with the impact of family functioning on high school education. More precisely, we will be interested in high school students who have to perform parenting functions, or play the role of family auxiliar. This sociological survey is part of the continuation of the work that questions the relationship between success at school and family contexts, by addressing the status of parenting as a new educational issue. From an international perspective, this work presents as an unthought in France, the mechanisms of putting children to work to contribute to the family economy. What proportion of students are affected? In what contexts? According to what formal and informal modalities? For what economic, domestic or other contributions? This research will examine the gendered assignment of the components of child labor and its impact. This study will therefore take into consideration both the family functioning of the pupil and the very logistic aspects of his day in the school and his family. Two anchor points structure the theoretical framework of the thesis: In the course of the work which questions the link between family disposition and school success; (For example, Jean Kellerhals 'work on the relationship between the parents' educational style and the adolescent's ability to self-regulate and orient themselves). But also, from an international perspective, can we build bridges with the mechanisms observed in developing countries, such as the link between poverty and schooling described by B. Manier (Child Labor in the World, 2012) or "Arbitration" between schooling and child labor studied in Mali by S. Keita (2014). Can parenting be regarded as a new educational problem, the forms of care and prevention question the articulation of the traditional tasks of the school with broader educational forms (Moignard 2016)?