Diplomatie migratoire du Maroc. La nouvelle politique migratoire ou la formation d'une politique publique engagée pour soutenir la politique étrangère du Maroc.

par Sara Benjelloun

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Jean - noel Ferrie.

Thèses en préparation à l'Université Grenoble Alpes (ComUE) , dans le cadre de École doctorale sciences de l'homme, du politique et du territoire , en partenariat avec Pacte, Laboratoire des sciences sociales (laboratoire) .


  • Résumé

    Cette thèse s'intéresse à la politique migratoire du Maroc. En mobilisant les outils d'analyse des politiques publiques, des politiques étrangères et des relations internationales, il s'agit de montrer dans quelle mesure les différentes politiques marocaines à l'égard des migrations répondent davantage à des considérations géopolitiques qu'à des préoccupations internes et comment celles-ci sont construites de manière à soutenir la politique étrangère du Maroc. Une attention particulière est consacrée à la politique d'immigration et d'asile initiée en septembre 2013 qui marque un tournant majeur dans la conception que se fait le Maroc des migrations, de lui-même et de son rôle en la matière. Celle-ci traduit en effet le changement de profil migratoire revendiqué par les autorités : le Maroc se conçoit désormais comme pays d'immigration et de destination et non plus seulement de transit et d'émigration. Ce nouveau positionnement s'est accompagné par l'annonce de larges mesures visant l'accueil et l'intégration effective des étrangers en situation irrégulière qui ont jusque-là été considérés comme des menaces et gérés de manière exclusivement sécuritaire. L'évolution récente de la politique marocaine à l'égard de l'immigration reflète le passage d'un agenda réactif principalement guidé par l'UE à une réponse beaucoup plus proactive et réfléchie en adéquation avec les priorités internationales du Maroc, notamment avec sa volonté à constituer une puissance structurelle en Afrique, à approfondir ses relations avec l'UE et enfin à s'imposer en médiateur régional, continental et mondial dans les différents système de gouvernement des migrations auxquels il appartient. Cependant, la conduite de cette diplomatie des migrations est fragile puisqu'elle tente de faire tenir ensemble des intérêts difficilement compatibles. Tout au long des chapitres de cette thèse, il s'agira donc d'identifier les stratégies et les contres-conduites menées par le Maroc dans la mise en œuvre de cette politique. Il s'agira également de montrer dans quelle mesure la migration est perçue et utilisée par les acteurs marocains en tant que ressource économique mais aussi et surtout politique. Ce travail interroge les politiques publiques destinées à des « clients » étrangers et apporte une contribution à l'étude de la formation des politiques migratoires dites « ouvertes ».

  • Titre traduit

    Moroccan migration diplomacy. The new migration policy or the formation of a public policy committed to supporting Morocco's foreign policy.


  • Résumé

    This thesis focuses on Morocco's migration policy. By mobilizing tools for the analysis of public policy, foreign policies and international relations, the aim is to show to what extent Morocco's various migration policies respond more to geopolitical considerations than to internal concerns and how they are constructed in such a way as to support Morocco's foreign policy. Particular attention is devoted to the immigration and asylum policy initiated in September 2013, which marks a major turning point in Morocco's conception of migration, of itself and of its role in this field. This policy reflects the change in migration profile claimed by the authorities: Morocco defines itself as a country of immigration and destination and no longer only as a transit and emigration country. This new positioning was accompanied by the announcement of broad measures aimed at the reception and effective integration of irregular migrants, who had hitherto been considered as threats and managed exclusively in a security- oriented approach. Recent developments in Moroccan immigration policy reflect the shift from a reactive agenda primarily driven by the EU to a much more proactive and comprehensive response in line with Morocco's international priorities, in particular its desire to become a structural power in Africa, strengthen its relations with the EU and finally establish itself as a regional, continental and global mediator in the various migration governance systems to which it belongs. However, the implementation of this migration diplomacy is fragile since it attempts to bring together interests that are difficult to reconcile. The chapters of this thesis will therefore identify the strategies and counter-conducts carried out by Morocco in the implementation of this policy. The thesis will also show to what extent migration is perceived and used by Moroccan actors as an economic but also and above all as a political resource. This work questions public policies addressing foreign "clients" and contributes to the study of the formation of so-called "open" migration policies.