La Ville et le Jardin : les épicurismes et la Res Publica d'Amafinius à Justinien

par Laurent Anglade

Projet de thèse en Histoire et histoire de l'art

Sous la direction de Martin Galinier et de Clara Auvray-Assayas.

Thèses en préparation à Perpignan , dans le cadre de École Doctorale INTER-MED (Perpignan) , en partenariat avec Université de Rouen Normandie depuis le 22-09-2015 .


  • Résumé

    Ce sujet de thèse porte sur les liens entre les épicurismes attestés à Rome et les idées politiques de leur temps. L'objectif est de tracer un tableau d'ensemble de la relation entre le Jardin et l’État romain, du 2e siècle avant J.-C. jusqu'à l'expulsion des philosophes par Justinien (5e siècle après J.-C.). Cette école philosophique a été moins étudiée que d’autres (stoïcisme, platonisme…). Il s'agit de comprendre comment la seule philosophie grecque qui pense hors de la « Cité », l’épicurisme, dialogue avec l’État romain et les mutations de ce dernier. De ce fait, cette thèse s'inscrit dans l'histoire sociale et politique, l'histoire de la philosophie, mais aussi dans la réception de la culture grecque à Rome et dans l'histoire de l'art et de l'architecture. Les trois axes de recherches se formeront autour de la fin de la République, du Principat et de l'Empire chrétien, à partir de sources littéraires, iconographiques et architecturales.


  • Pas de résumé disponible.