Représentations cinématographiques et régimes d'historicité. La série noire post-communiste en Hongrie

par Mario Adobati

Projet de thèse en Etudes cinématographiques et audiovisuelles

Sous la direction de Jean-Pierre Bertin-Maghit.


  • Résumé

    La série noire post-communiste en Hongrie est formée par un corpus d’une dizaine de films, réalisés, pour la plupart, entre 1987 et 1994, et qui partagent d’importantes caractéristiques poétiques. Les interrogations premières sur l’unité puis sur la catégorisation du corpus d’un côté, ainsi que sur ses liens possibles avec l’événement 1989, le dépérissement du communisme et les difficultés inhérentes à l’entrée dans la période post-communiste de l’autre, firent se confronter un double corps de problématiques, articulant l’histoire du cinéma à l’histoire faite avec le cinéma. En effet, du besoin de comprendre la série noire sur le plan esthétique, sociologique et historique émergèrent des questions complémentaires liées à la capacité que peut avoir le cinéma d’exprimer un discours quant à une expérience spécifique du temps et de l’histoire, entre mémoire collective, mentalités et identité nationale – un régime d’historicité. Dans ce mouvement, cette thèse s’attache à développer une pensée théorique et pratique de l’histoire des représentations appliquée aux éventuelles spécificités ontologiques des représentations cinématographiques.

  • Titre traduit

    Film Representations and Regimes of Historicity. The Hungarian Post-communist Black Series


  • Résumé

    About ten films form the corpus of the post-communist black series in Hungary. They were made, for most of them, between 1987 and 1994, and share deep poetic characteristics. The first interrogations regarding coherence and then categorization of the corpus on one hand, and possible links to the 1989 event, decay of communism and difficulties inherent to the entrance in the post-communist era on the other hand brought this research to confront a dual body of interrogations, articulating film history to history made with films. Born from the need to understand the black series on an aesthetic, sociological and historical level, complementary questions rose regarding the ability of cinema to express a narrative as for a specific experience of time and history, between collective memory, mentalities and national identity – a regime of historicity. In this dynamic, this thesis aims at developing a theoretical and practical thinking of history of representations applied to the possible ontological specificities of film representations.