Interdépendances entre l’équité intra et intergénérationnelle dans la gestion durable des ressources environnementales

par Stellio Del Campo

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Alain Ayong Le Kama et de Vincent Martinet.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Économie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec EconomiX (Nanterre) (laboratoire) depuis le 25-09-2014 .


  • Résumé

    Cette thèse se propose de montrer l'intérêt de considérer simultanément l'équité intra et intergénérationnelle pour des questions liées à la gestion des ressources environnementales. Plus spécifiquement, la thèse examine les arbitrages entre ces deux dimensions de l’équité pour définir une distribution juste des ressources au cours du temps et au sein des générations. Les inégalités sont considérées à travers deux régions hétérogènes. Le premier chapitre se focalise sur le maintien du niveau maximal de bien-être au cours du temps, à travers le critère maximin, lorsque l'économie a une aversion aux inégalités intragénérationnelles. De manière contre-intuitive, la région la moins dotée en ressources paye un plus lourd tribut pour la durabilité globale. Le second chapitre étudie la croissance vers le niveau maximal soutenable de bien-être, la règle d'or. De la même manière, la région la moins dotée en ressources doit contribuer davantage à cette croissance, en limitant relativement plus sa consommation. Le troisième chapitre étudie les transferts qui doivent être opérés de la région relativement mieux lotie vers celle moins bien lotie. Le transfert doit être soit forfaitaire soit proportionnel à la consommation de la région contributrice, selon que l'objectif est de favoriser ou de limiter sa consommation. Dans tous les cas, la région la plus défavorisée reçoit un transfert compensatoire pour la contrainte qui lui est imposée.

  • Titre traduit

    Interdependencies between intra and intragenerational equity in sustainable environemental resources management


  • Résumé

    This dissertation proposes to show the interest of considering simultaneously intra and intergenerational equity for environmental resources management issues. More specifically, the dissertation examines the trade-offs between these two dimensions of equity to define an equitable allocation of resources over time and within generations. Inequalities between two heterogeneous regions are considered. The first chapter focuses on sustaining the highest level of welfare over time, through the maximin criterion, when the economy has an intragenerational inequality aversion. Counter-intuitively, the region with the lower resource stock pays a higher price for overall sustainability. The second chapter examines growth toward the maximum sustainable level of welfare, the golden rule. Similarly, the region with the lower resource stock shall contribute more to the growth, by limiting relatively more its consumption. The third chapter examines the transfers that shall be made from the well-off to the worse-off region. The transfer shall either be a lump-sum or proportional to the consumption of the contributing region, depending on whether the objective is to promote or to limit its consumption. In any case, the worst-off region receives a compensatory transfer for the constraint imposed on it.