Le "partenariat pour la mobilité" : regards croisés sur un outil européen de gestion des migrations

par Martine Brouillette

Thèse de doctorat en Geographie

Sous la direction de Olivier Clochard et de Hélène Pellerin.

Thèses en préparation à Poitiers , dans le cadre de École doctorale Sociétés et Organisations (Limoges ; 2009-2018) depuis le 27-09-2013 .


  • Résumé

    Ce projet de thèse vise à approfondir la connaissance sur le nouvel outil de gestion des flux migratoires pensé par l'Union européenne (UE), le "Partenariat à la mobilité" et sur la signification que prend cette nouvelle politique pour les pays tiers. Il interroge en premier lieu l'institutionnalisation de ce modèle de coopération , rendant opérationnel la dimension extérieure de la politique migratoire européenne et contribue à l'harmonisation de ses mesures restrictives. Le second questionnement aborde la façon dont les pays tiers usent de cette opportunité de dialogue privilégié avec l'UE et s'adaptent à l'élargissement de leur mandat de contrôle des flux migratoires vers l'espace européen. Cette recherche met au jour le cadre de la politique migratoire extérieure de l'UE et les nouvelles formes de pratiques qui en dérivent. Elle informe à la fois de l'avancée de la réflexion sur la mobilité et les possibilités de migration légale à l'échelle communautaire et de la consolidation de l'approche sécuritaire dans la réponse européenne à la gestion des flux migratoires. Finalement, elle permet d'aborder les diverses incidences des "Partenariats à la mobilité " sur les mouvements de personnes, au lendemain de la conclusion de ces ententes.


  • Pas de résumé disponible.