Le Poète, les Philosophes et les Physiciens - Représentation et critique des sciences dans l'oeuvre littéraire de E. E. Cummings

par Carole Rebillon

Thèse de doctorat en Langues et littératures étrangères

Sous la direction de Isabelle Alfandary.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Études anglophones, germanophones, et européennes (2009-2019 ; Paris) , en partenariat avec Langues, Textes, Arts et Cultures du Monde Anglophone (equipe de recherche) et de Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) depuis le 01-09-2009 .


  • Résumé

    Ce travail s'inscrit dans un questionnement sur les liens entre la littérature et la science au XXème siècle, appliqué à l’œuvre littéraire du poète américain E.E.Cummings (1884-1962). La première partie du travail consiste à voir comment Cummings répond dans son œuvre aux conceptions de la science et de la connaissance qui font partie de son arrière-plan culturel et littéraire, en particulier celles exprimées par les philosophes transcendantalistes et pragmatistes du XIXème et du début du XXème siècles. Il sera également question du caractère matérialiste et concret de l'écriture poétique de Cummings au début de sa carrière poétique, en réaction à ces courants de pensée. Les conceptions personnelles et les critiques de Cummings au sujet de la science et du langage scientifique seront ensuite dégagées : le poète s'attache à mettre en valeur les limites du langage savant et l'aspect déshumanisant des sciences et des techniques. Il montre la fracture qui s'instaure entre l'humanité et la nature, dont il souligne la spontanéité. La seconde partie étudie comment Cummings, en dépit de ses critiques, met en œuvre un véritable imaginaire scientifique dans ses poèmes et dans ses pièces de théâtre. Cet imaginaire lui permet de reconstruire sur le plan poétique la plénitude du cosmos et de l'humain mise à mal par les sciences. Le poète peut alors élaborer sa propre définition de l'intuition, proche de celle de Bergson, et esquisser le portrait du poète "homo faber", l'homme aux prises avec la matérialité du monde, dont l’œuvre et l'action répondent aux conséquences de celles de l'"homo sapiens", l'homme savant qui s'est détaché de la nature.

  • Titre traduit

    The Poet, the Philosophers and the Physicists - Representation and Criticism of Science in E. E. Cummings' Literary Works


  • Résumé

    This dissertation questions the links between literature and science during the 20th century, as they can be observed in the literary works of American poet E.E.Cummings (1884-1962). The first part of this study is about how Cummings meets in his works to the conceptions of science and knowledge that are part of his cultural and literary background, especially those expressed by transcendantalist and pragmatist philosophers in the 19th and early 20th centuries. It will also deal with the concrete and materialistic aspect of Cummings' poetical writings at the beginning of his literary career as a reaction to these schools of thought. Cummings' personal conceptions and criticism about science and scientific langage will then be revealed : the poet endeavours to highlight the limits of scholarly langage and the deshumanizing aspect of sciences and techniques. He shows the newly installed breach between mankind and nature, whose spontaneity he emphasizes in his works. The second part studies how Cummings, in spite of his criticisms of science, makes use of a truly scientific imagination in his poems and theatrical works. This enables him to reconstruct, on a poetical level, the wholeness of cosmos and mankind that was jeopardized by science. He can then develop his own definiton of intuition which is close to that of Bergson, and draw a portait of the "homo faber" poet, or the man struggling with the materiality of cosmos as opposed to the "homo sapiens", a learned man who set himself apart from nature.