Caractérisation phénotypique, fonctionnelle et unicellulaire de la réponse lymphocytaire B au cours du pemphigus et application à autres maladies auto-immunes

par Gérôme Bohelay

Projet de thèse en Doc sciences de la vie et de la sante

Sous la direction de Philippe Musette.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Galilée (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) depuis le 15-04-2019 .


  • Résumé

    Le pemphigus est une maladie auto-immune rare touchant la peau. Les travaux récents ont permis de mieux caractériser les populations lymphocytaires responsables de l’activité du pemphigus, démontrant l’importance des lymphocytes B (LB) auto-réactifs producteurs d’auto-anticorps pathogènes et des LB régulateurs. En effet, après traitement, la rémission est associée à une baisse du taux d’anticorps anti-desmogléines, à une diminution des LB auto-réactifs, au rétablissement d’un répertoire lymphocytaire B polyclonal, et à l’apparition de LB immatures sécréteurs d’IL10. Malgré ces avancées, les mécanismes favorisant la rupture de tolérance menant aux rechutes sont encore inconnus. Des poussées de pemphigus sont constatées lors d’épisodes infectieux, laissant suggérer leur participation à la rupture de tolérance immunitaire. Les PNN produisent des neutrophil extracellular traps (NET, expansions extra-cytoplasmiques constituées d’ADN, de protéines des phagosomes et des histones) participant à la défense anti-infectieuse. Les NET sont donc à l’origine d’une présentation extracellulaire de divers auto-antigènes offrant une exposition antigénique propice au développement de maladies auto-immunes dont les antigènes cibles sont constitutifs des NET (lupus). Leur production excessive peut induire une inflammation et des dommages tissulaires et favoriser une auto-immunité. Récemment, il a été montré que les NET peuvent induire la prolifération de LB mémoire chez des patients lupiques. Nous faisons l’hypothèse que les NET pourraient induire l’activation de LB auto-réactifs dans le pemphigus, bien que l’antigène cible de ces auto-anticorps ne soit pas constitutif des NET. L’étude de l’effet des NET sur l’activation des LB totaux et sur les sous-populations B (auto-réactives, régulatrices, effectrices) de patients atteints de pemphigus nous aidera à mieux comprendre les mécanismes menant à la rupture de tolérance lymphocytaire B dans le pemphigus et les maladies auto-immunes.


  • Pas de résumé disponible.