Les sélectines inhibent la fonction des lymphocytes T régulateurs et contribuent à la pathogénie du lupus érythémateux systémique

par Marc Scherlinger

Projet de thèse en Microbiologie -immunologie

Sous la direction de Christophe Richez.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale Sciences de la vie et de la santé , en partenariat avec Immunologie Conceptuelle, Expérimentale et Translationnelle (laboratoire) et de Etude des interactions cellulaires dans la réponse lymphocytaire T (equipe de recherche) depuis le 18-10-2017 .


  • Résumé

    Les microparticules (MPs) sont des structures vésiculaires, issues de différentes cellules, impliquées dans l'inflammation, la coagulation, et les processus de cicatrisation et de guérison. Leur contribution aux mécanismes auto-immuns fait l'object de recherches récentes. Le lupus et la sclérodermie systémique sont des pathologies auto-immunes qui partagent des mécanismes physiopathologiques communs, tels que des facteurs génétiques de susceptibilité (Dnase1L3 et OX40L), la production d'autoanticorps, l'activation des plaquettes, la présence d'une signature de type I interferon, et une dysfonction endothéliale. En outre, les MPs ont récemment été impliquées dans la genèse de ces 2 maladies, mais le mécanisme responsable reste incertain.L'objectif de ce projet sera de caractériser les MPs, et leurs fonctions dans le lupus et la sclérodermie systémique. Ce travail pourrait permettre d'identifier de nouveaux biomarqueurs mais aussi de proposer des innovations thérapeutiques nécessaires dans ces pathologies.

  • Titre traduit

    Selectins impair regulatory T cell function and contribute to systemic lupus erythematosus pathogenesis


  • Résumé

    Microparticles (MPs) are vesicular structures derived from multiple cellular sources, involved in inflammation, coagulation, and wound/healing processes. Their contribution to autoimmunity is starting to be recognized. Systemic lupus erythematosus (SLE) and systemic sclerosis (SSc) are autoimmune disorders sharing pathogenic traits including common genetic factors of susceptibility (Dnase1L3 and OX40L), autoantibodies production, activation of platelets, type I interferon signature, and endothelial cell dysfunction. Furthermore, MPs were recently shown to play a critical role in the initiation of both diseases, however their mechanisms of action remain unknown. The goal of this project is to fully characterize MPs and their functions in SLE and SSc, Our study may ultimately contribute to identification of novel biomarkers well as innovative therapeutic approaches is such autoimmune disorder that remain therapeutically challenging.