Ecoviabilité pour la gestion écosystémique des pêches

par Coralie Kersulec

Projet de thèse en Sciences économiques

Sous la direction de Luc Doyen.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de Entreprise Économie Société , en partenariat avec GREThA - Groupe de Recherche en Economie Théorique et Appliqué (laboratoire) depuis le 30-09-2017 .


  • Résumé

    Les écosystèmes marins, la biodiversité et la pêche sont sous pression partout dans le monde. Les vulnérabilités écologiques et économiques sont particulièrement élevées pour les pêches artisanales dans les pays en développement confrontés à la pression démographique et au changement climatique. Pour gérer ces écosystèmes et ces pêcheries de manière plus durable, de nombreux scientifiques et parties prenantes préconisent l'utilisation d'une gestion écosystémique des pêches (Ecosystem Based Fishery Management, EBFM, FAO 2003). L'idée sous-jacente de l'EBFM est de prendre compte de nombreuses complexités pour la gestion des pêches, y compris les dimensions multi-espèces, les interactions trophiques et techniques, les liens avec l'habitat et les objectifs socio-économiques. Cependant, les méthodes et les outils quantitatifs pour la mise en œuvre d'une telle approche restent controversés (Plaganyi et al., 2007). De nombreux écologistes préconisent en effet l'utilisation de modélisation Ecosim-Ecopath (EwE) pour opérationnaliser l'EBFM. Cependant, le contenu économique de cette approche EwE est généralement limité. À cet égard, les approches de viabilité, de co-viabilité ou d'écoviabilité reçoivent de plus en plus d'attention pour l'EBFM en proposant des modèles écologiques et économiques et des scénarios de politique publique dans un contexte de complexité intermédiaire (Doyen et al., 2012 , Hardy et al., 2013; Schuhbauer & Sumaila, 2016) incluant les dynamiques multi-espèces, multi-flottilles et des objectifs multi-critère.   Le but de ce doctorat est de clarifier et de renforcer les liens entre les approches EwE et d'écoviabilité pour opérationnaliser l'EBFM. Le doctorat examinera en particulier comment l'approche d'écoviabilité peut fournir des scénarios bio-économiques pertinents et des politiques publiques articulant les modèles d'écosystème EwE avec une perspective multi-critères et stochastique réconciliant conservation de la biodiversité, sécurité alimentaire et profitabilité des pêcheries. Une attention particulière sera donc accordée à la gestion des risques bio-économiques. Dans cette perspective, les pêches côtières dans les pays en développement constituent des études de cas très intéressants avec des enjeux de biodiversité, de sécurité alimentaire et d'emploi face aux menaces dues au réchauffement climatique. L'analyse s'appuiera sur une analyse comparative entre deux terrains en Amérique du Sud: (i) la pêche côtière de l'État de São Paulo au Brésil, en collaboration avec l'Instituto do Mar (Université fédérale de Sao Paulo) à Santos; (ii) Pêche côtière en Guyane (Cissé et al., 2015) en collaboration avec l'IFREMER et l'Université de Guyane. Le doctorat s'appuiera fortement sur le réseau de recherche SEAVIEW financé par l'agence internationale Belmont Forum concernant les scénarios de biodiversité marine et de services écosystémiques.

  • Titre traduit

    Ecoviability for the ecosystem based fishery management


  • Résumé

    Marine ecosystems, biodiversity and fisheries are under pressure worldwide. The ecological and economic vulnerabilities are especially high for small scale fisheries in developing countries facing demographic pressure and climate change. To manage these ecosystems and fisheries in a more sustainable way, many scientists and stakeholders advocate the use of an ecosystem based fishery management (EBFM, FAO 2003). The idea underlying EBFM is to account for several complexities including trophic, habitat and socio-economic interactions. However, quantitative methods and tools for the implementation of such an approach remains controversial (Plaganyi et al., 2007). Many ecologists indeed advocate the use of Ecosim-Ecopath (EwE) modeling approach to operationalize the EBFM. However the economic content of such EwE approach is usually limited. In that respect, the viability, co-viability or the ecoviability approach is receiving more and more attention to deal with such EBFM challenge by proposing ecological-economic models, evaluation and policy scenarios in a context of complex system (Doyen et al., 2012; Hardy et al., 2013; Schuhbauer & Sumaila, 2016) including multi-species and multi-fleet dynamics. The purpose of this doctorate is to clarify and reinforce the links between the EwE and ecoviability approaches to operationalize the EBFM. The doctorate will especially examine how the ecoviability approach can provide relevant bio-economic scenarios and public policies articulating Ewe ecosystem models with a multi-criteria and stochastic perspective. Thus particular attention will be paid on bio-economic risk management issues for scenarios in line with EBFM. In this perspective, the coastal fisheries in developing countries constitute very challenging case studies with issues of biodiversity conservation, food safety and employment facing threats due to global warming. The analysis will rely on comparative analysis between two case studies in South America: (i) a Brazilian case study with the coastal fishery in Sao Paulo state in collaboration with Instituto do Mar (Federal University of Sao Paulo) in Santos and (ii) the small scale fishery in French Guiana (Ciss'e et al., 2015) in collaboration with IFREMER and the University of Guyane. The doctorate will strongly rely on the research network entitled SEAVIEW funded by the international agency Belmont Forum regarding scenarios of marine biodiversity and ecosystem services.