Du concept de santé à la détermination d’intervalles de référence chez l’huître creuse Crassostrea gigas

par Cyrille François

Thèse de doctorat en Physiologie, biologie des organismes, populations, interactions

Sous la direction de Tristan Renault.

Le président du jury était Laurent Barillé.

Le jury était composé de Tristan Renault, Laurent Barillé, Catherine Trumel, Guylaine Collewet.

Les rapporteurs étaient Laurent Barillé, Catherine Trumel.


  • Résumé

    Considérée comme une préoccupation de tous, la santé n’est pas un concept facile à cerner. S’il n’existe pas une définition universelle de la santé, ses différents usages et acceptions permettent toutefois d’en préciser les dimensions biologique, psychique et sociale. En santé animale, la dimension biologique demeure la plus étudiée, mais il n’existe pas pour autant de définition consensuelle à portée internationale de la santé animale. Dès lors comment appréhender la santé chez les mollusques marins ? Un être vivant peut être décrit fonctionnellement en physiopathologie par le suivi de biomarqueurs en conditions de laboratoire. Chez l’être humain et de nombreux animaux, des valeurs « normales » de biomarqueurs ont été proposées ; celles-ci ont été déterminées en réalisant des mesures ou des observations chez des échantillons de populations réputées en « bonne santé », la sélection rigoureuse de ces populations et échantillons constituant un enjeu majeur. Cette démarche a longtemps reposé sur l’idée qu’un être vivant est en « bonne santé » quand il est dans la « norme », ou exprimé autrement, que ses valeurs de biomarqueur s’inscrivent dans la distribution de valeurs du biomarqueur obtenues chez une population en « bonne santé ». Différentes étapes ont ensuite conduit à faire évoluer la terminologie des valeurs « normales » ou usuelles, parfois nommées constantes médicales, pour préférer celles de valeurs de référence et d’intervalles de référence. Les définitions de ces termes ainsi que leur détermination ont fait l’objet de nombreuses publications et de normes internationales qui constituent le corpus scientifique de la théorie des valeurs de référence. Après avoir choisi des biomarqueurs d’intérêt sur la santé biologique chez l’huître creuse Crassostrea gigas (premier enjeu), constituer des populations d’huîtres creuses supposées saines (deuxième enjeu), est-il possible dans une première étude de déterminer des intervalles de référence de ces biomarqueurs dans un groupe échantillon de référence (troisième enjeu), puis de vérifier qu’ils apportent des éléments d’information permettant d’émettre des hypothèses sur la santé, en réalisant des études complémentaires de comparaison avec les valeurs observées de biomarqueurs chez des huîtres creuses infectées expérimentalement par des organismes pathogènes, le virus OsHV-1 (ostreid herpesvirus type 1) d’une part, la bactérie Vibrio aestuarianus d’autre part (quatrième enjeu) ?

  • Titre traduit

    From the concept of health to the determination of reference intervals in the Pacific cupped oyster Crassostrea gigas


  • Résumé

    Of interest of everyone, health is not an easy concept to figure out. Although there is no universal definition of health, its various uses and meanings allow us to specify its biological, psychic and social dimensions. In animal health, the biological dimension remains the most studied, there is therefore no consensual definition of international animal health. So how to understand the health of marine shellfish? A living being can be functionally described in physiopathology by monitoring biomarkers under laboratory conditions. In men and many animals, "normal" biomarker values have been proposed; these have been determined by carrying out measurements or observations in samples of healthy populations, the rigorous selection of these populations and samples being a major issue. This approach has long been based on the idea that a living being is in "good health" when it is in the "norm", or otherwise expressed, that its biomarker values are part of the distribution of biomarker values obtained in a population in "good health". Different stages then led to changing the terminology of "normal" or usual values, sometimes called medical constants, to prefer those of reference values and reference intervals. The definitions of these terms and their determination have been the subject of numerous publications and international standards which constitute the scientific body of the theory of reference values. After choosing biomarkers of interest in biological health in the Pacific oyster Crassostrea gigas (first issue), to establish healthy oyster populations (second issue), is it possible in a first study to determine reference intervals of these biomarkers in a reference sample group (third issue), then to verify that they provide elements of hypotheses on the health, by carrying out complementary studies of comparison with the observed values of biomarkers in Pacific oysters experimentally infected by pathogens, OsHV-1 (ostreid herpesvirus type 1) on the one hand, Vibrio aestuarianus on the other (fourth issue)?



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 15-07-2020


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de La Rochelle. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.