Le voile prismatique. Éléments pour une théorie libidinale des images

par Marta Nijhuis

Thèse de doctorat en Esthétique et science de l'art

Sous la direction de Antonio Somaini.

Soutenue le 22-10-2018

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Arts et médias (Paris) , en partenariat avec Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) et de Institut de recherche sur le cinéma et l'audiovisuel (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Philippe Dubois.

Le jury était composé de Antonio Somaini, Philippe Dubois, Giovanna Borradori, Galen Johnson, Andrea Pinotti, Thierry Raspail.


  • Résumé

    Cette recherche est le résultat d’un montage d’images issues de l’art contemporain, du cinéma et de la publicité avec des théories philosophiques, suivant le fil rouge déroulé par deux figures esthétiques qui ont traditionnellement été liées à la notion d’image : le miroir et le voile.Il en émerge une figure esthétique inédite : le voile prismatique. À cheval entre miroir et voile, le voile prismatique entraîne une lecture anti-dualiste du monde du visible inspirée de la chair merleau-pontienne entendue comme tissu différentiel dans lequel chaque chose et chaque être ne se donnent que comme différences par rapport aux autres choses et aux autres êtres.Dans le voile prismatique, la notion de chair est filtrée à travers celle, deleuzienne, d’« image-cristal », et ainsi enrichie d’une temporalité facettée et multiple faisant écho à la lecture de l’éternel retour de Nietzsche selon Deleuze et lui donnant par là une fondamentale tonalité libidinale, qui dans cette étude est analysée avec une référence particulière à Lacan.La temporalité de l’image-cristal, réagissant avec la notion merleau-pontienne de chair et avec la temporalité mythique que Merleau-Ponty lui associe, fait surgir la figure du voile prismatique comme une sorte de « chair 2.0 », réalisant ainsi un outil théorique contemporain, en mesure d’aider à la compréhension du caractère toujours plus immersif et enveloppant de l’expérience actuelle des images, y compris les implications que celle-ci comporte au niveau de l’identité de celui qui regarde et de la perception de la vérité liée à son regard. Cela, sans jamais oublier l’aspect de séduction qui caractérise l’univers visuel, ainsi confirmant le lien intime qui entrelace images et désir.

  • Titre traduit

    The Prismatic Veil. Elements for a Libidinal Theory of Images


  • Résumé

    This research is the outcome of a montage intertwining contemporary art, film, and advertisement images with philosophical theory, following the direction set by two aesthetic figures that have traditionally been related to the notion of image, namely the mirror and the veil.What emerges is an unprecedented aesthetic figure, i. e., the prismatic veil, which, bouncing between the mirror and the veil, brings along an anti-dualistic interpretation of the world of the visible inspired by the Merleau-Pontian notion of flesh understood as a differential fabric in which things and beings only give themselves as differences with respect to all other things and beings.In the prismatic veil, the flesh is filtered through the Deleuzian notion of « crystal-image », and hence enriched with a faceted and multiple temporality that echoes Deleuze’s own reading of Nietzsche’s eternal return, and hence characterising it with a fundamental libidinal approach, which, in this study, is analysed with a particular emphasis on Lacan.By reacting to the Merleau-Pontian notion of flesh and to the mythical temporality that Merleau-Ponty himself associates to it, the temporality of the crystal-image makes the figure of the prismatic veil emerge as a sort of « flesh 2.0 », hence realising a contemporary theoretical tool aiming at favouring the understanding of the increasingly immersive and enveloping features of the present experience of images, including the implications that such an experience implies as for the identity of the viewer and for the perception of truth that is bond to his/her/their gaze. All this, without forgetting the aspect of seduction that characterises the visual universe, and hence confirming the intimate connection that intertwines images and desire.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.