Organisations alternatives et empowerment : une approche féministe : Penser l'organizing depuis ses marges

par Léa Dorion

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Isabelle Huault.

Soutenue le 21-11-2018

à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de Ecole doctorale de Dauphine (Paris) , en partenariat avec Dauphine Recherches en management (Paris) (laboratoire) et de Université Paris-Dauphine (établissement de préparation de la thèse) .

Le président du jury était Véronique Perret.

Le jury était composé de Isabelle Huault, Véronique Perret, Valérie Fournier, Olivier Germain, Laure Cabantous.

Les rapporteurs étaient Valérie Fournier, Olivier Germain.


  • Résumé

    Cette thèse s’inscrit dans le champ de recherche sur les organisations alternatives, et met en lumière l’intérêt de mobiliser une approche féministe pour mieux comprendre ces organisations. Je propose d’étudier un processus central pour les organisations féministes : l’empowerment. L’objectif de ma thèse est tout à la fois de voir en quoi cela permet de comprendre l’organizing féministe et alternatif, et par là-même de penser l’organizing à partir de ses marges.Pour cela, j’ai conduit une ethnographie féministe au sein d’une association féministe, pendant deux ans. Le récit ethnographique que j’élabore décrit trois dimensions de l’empowerment tel qu’il se déploie dans l’association : la conscientisation, la mobilisation et la transformation sociale. Cela me permet de définir l’empowerment comme une praxis collective, dissonante et préfigurative, qui construit performativement l’organisation comme féministe. Je suggère de penser l’empowerment comme un processus d’organizing alternatif, ce qui permet d’incarner et de politiser une ontologie du devenir pour la théorie des organisations.

  • Titre traduit

    Alternative organizations and empowerment : a feminist approach : Rethinking organizing from its margins


  • Résumé

    This thesis is part of a conversation on alternative organizations, and underlines the potential of a feminist approach to understand these organizations. I offer to study a core process of feminist organizations :empowerment. The objective is both to explore how this sheds a new light on feminist and alternative organizing, and to rethink organizing from its margins.To do so, I have conducted a two-years feminist ethnography within a feminist collective. The ethnographic tale describes three dimensions of empowerment as it is practiced within the collective: conscientization, mobilization and social transformation. It entails a definition of empowerment as a collective, dissonant andprefigurative praxis, which performativelyconstructs the organization as feminist. I suggest to think of empowerment as an alternative organizing process, which incarnatesand politicizes an ontology of becoming fororganizations.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 01-09-2028

Autre version

Organisations alternatives et empowerment : une approche féministe : Penser l'organizing depuis ses marges


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : PARIS-PSL (Paris). Université Paris-Dauphine. Service commun de la documentation : Thèses électroniques Dauphine.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : Organisations alternatives et empowerment : une approche féministe : Penser l'organizing depuis ses marges
  • Détails : 1 vol. (542 p.)
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.