Les biocarburants dans la transition énergétique : impacts macroéconomiques et perspectives de développement

par Anthony Paris

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Valérie Mignon et de Julien Chevallier.

Soutenue le 04-07-2018

à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Économie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec EconomiX (Nanterre) (équipe de recherche) , Université de Paris VIII (Co-direction) et de Institut Français du Pétrole. Energies Nouvelles (Rueil-Malmaison) (entreprise) .


  • Résumé

    Après avoir montré l’existence d’un impact inflationniste des biocarburants de première génération sur les prix agricoles via un renforcement du lien entre les prix agricoles et du pétrole, nous soulignons l’absence d’un réel effet positif de leur expansion sur les économies émergentes et en développement. De plus, la hausse des prix agricoles a contraint certains pays importateurs de ces produits agricoles à mettre en place des politiques de protection de leurs marchés domestiques. Ces résultats prouve qu’il s’avère impératif de développer une production de biocarburants ne nécessitant pas de matières premières à visée alimentaire. Or, nous mettons en évidence la préférence de la population française pour ces biocarburants de deuxième génération, d’autant plus pour une production issue de résidus agricoles. Enfin, nous établissons – en prenant l’exemple d’un marché américain – que la mise en place de marchés dérivés des biocarburants en Europe pourrait permettre aux industriels de se protéger efficacement face à la volatilité des prix.

  • Titre traduit

    Biofuels in energy transition : macroeconomic impacts and development prospects


  • Résumé

    Having shown the existence of an inflationary impact of first-generation biofuels on agricultural prices through a stronger link between agricultural and oil prices, we highlight the lack of a real positive effect of their expansion on the emerging and developing economies. In addition, the rise in agricultural prices has required some importing countries of these agricultural products to implement policy measures to protect their domestic markets. These results prove that it is imperative to develop a production of biofuels that do not use food crops. However, we highlight the preference of the French population for these second-generation biofuels, especially for a production based on agricultural residuals. Finally, we establish – using the example of the US market of ethanol – that the establishment of biofuel derivatives markets in Europe could enable industrials to protect themselves efficiently against price volatility.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.