Expat' à Abu Dhabi : blanchité et construction du groupe national chez les migrant.e.s français.es

par Claire Cosquer

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Mirna Safi.

Soutenue le 29-11-2018

à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de École doctorale de Sciences Po (Paris) , en partenariat avec Observatoire sociologique du changement (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Philippe Coulangeon.

Le jury était composé de Mirna Safi, Sébastien Chauvin, Sophie Pochic, Amélie Le Renard, Hélène Thiollet.

Les rapporteurs étaient Sébastien Chauvin, Sophie Pochic.


  • Résumé

    Fondée sur une ethnographie combinant observation et entretiens, cette thèse analyse les expériences migratoires des résident·e·s français·es à Abu Dhabi. Nuançant le portrait d’« expatrié·e·s » fréquemment présenté·e·s comme hypermobiles, elle montre qu’elles et ils empruntent en fait des routes migratoires balisées. Ces routes sont notamment dessinées par la rencontre entre politiques émiriennes et État français transnational, dans un contexte de concurrences postcoloniales qui se traduisent par des stratégies de distanciation vis-à-vis du colonialisme britannique et de l’impérialisme étasunien. La construction du groupe national, encadrée par des institutions migratoires, se déploie dans la délimitation de frontières associant francité et blanchité, au travers des interactions tant avec les nationales et nationaux émirien·ne·s qu’avec d’autres groupes migrants. Si le rapport à la population majoritaire sud-asiatique est marqué par une mise à distance, toutefois perturbée par la fréquence de l’emploi domestique à demeure, le rapport aux citoyen·ne·s émirien·ne·s engage un trouble singulier dans l’ordre postcolonial. Les résident·e·s français·es font ainsi l’expérience d’une vulnérabilité limitée, mais anxiogène, vis-à-vis d’Émirien·ne·s perçu·e·s comme omnipotent·e·s. En cela, les migrations françaises à Abu Dhabi se révèlent le lieu d’une déstabilisation autant que d’une solidification de la blanchité. Mettant en lumière la façon dont ces reconfigurations blanches s’entrecroisent avec un régime de genre où se renforce l’hétéroconjugalité, la thèse apporte une contribution à l’analyse plurielle des rapports sociaux dans les migrations des Nords vers les Suds.

  • Titre traduit

    Expats in Abu Dhabi : whiteness and construction of the national group among French migrants


  • Résumé

    Drawing on ethnographic methods (participant observation and interviews), this research analyses the migratory experiences of French residents of Abu Dhabi – generally referred to as ‘expats’ rather than ‘migrants’. It describes their migratory paths, and explores how migration affects their social positions, relations, and representations. While these ‘expatriates’ have been described as ‘hypermobile,’ they actually proceed along marked trails. Their migratory routes are shaped by the encounter of Emirati public policies and the French transnational state, in a context where postcolonial competition involves complex distancing strategies vis-à-vis British colonialism and U.S. imperialism. While the construction of the national group is supported by those migratory institutions, it also delineates symbolic boundaries and blends Frenchness and whiteness, through interactions with Emirati nationals as well as with other migrant groups. Although there appears to be little contact with the majority, South-Asian population, this remoteness is complicated by the massive institutionalization of ‘live-in’ domestic services. Relations to national citizens trigger an interesting trouble in the postcolonial order: French residents experience a limited, albeit anxiety-ridden, vulnerability vis-à-vis omnipotent-reputed Emiratis. To that extent, French migrations to Abu Dhabi enact an ambivalent social theater where whiteness is both destabilized and solidified. Showing how the reconfigurations of whiteness intersect with a gender regime which bolsters heteroconjugality, this research contributes to the analysis of the plurality of power relations in North-South migrations.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2018 par Sciences Po [diffusion/distribution] à Paris

Expat' à Abu Dhabi : blanchité et construction du groupe national chez les migrant.e.s français.es


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2018 par Sciences Po [diffusion/distribution] à Paris

Informations

  • Sous le titre : Expat' à Abu Dhabi : blanchité et construction du groupe national chez les migrant.e.s français.es
  • Détails : 1 vol. (513 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 467-488
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.