Vendre de l’air : sociologie du marché "volontaire" des services de compensation carbone

par Alice Valiergue

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Sophie Dubuisson-Quellier.

Soutenue le 01-10-2018

à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de École doctorale de Sciences Po (Paris) , en partenariat avec Centre de sociologie des organisations (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était François Vatin.

Le jury était composé de Sophie Dubuisson-Quellier, Franck Cochoy, Pascale Trompette, Philip Balsiger, Marie Trespeuch.

Les rapporteurs étaient Franck Cochoy, Pascale Trompette.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur le marché dit « volontaire » des services de compensation carbone. Sur ce marché, des entreprises, qui n’ont aucune obligation de souscrire à ces services, achètent à des opérateurs privés, ONG ou entreprises, des « crédits carbone » pour « compenser » leurs émissions de gaz à effet de serre (GES). Pour obtenir ces crédits carbone, les opérateurs du marché mettent en œuvre des projets de réduction des émissions de GES dans les pays du Sud. Ces nouveaux échanges marchands du début des années 2000 ne sont pas sans susciter de critiques. Journalistes, ONG environnementales et scientifiques considèrent que ce marché, d’une part, ne permet pas de réduire efficacement les émissions de GES et, d’autre part, que les populations du Sud encourent de potentiels dangers avec la mise en œuvre de tels projets. La thèse interroge ainsi l’apparent paradoxe du choix des entreprises d’investir dans des services environnementaux contestés alors que ces derniers ne constituent pas une obligation réglementaire et peuvent mettre en danger leur réputation. En considérant le marché « volontaire » comme un « marché contesté », selon le sens donné à cette notion par Steiner et Trespeuch (2014), la thèse rend compte des conditions d’existence et de maintien de ce marché. A partir d’entretiens, d’observations et de l’analyse de sources écrites, elle examine le rôle de divers dispositifs, du travail marchand ainsi que de l’appropriation de l’offre par les acheteurs dans l’organisation de ce marché. La thèse interroge plus généralement le rapport entre économie et environnement et s’intéresse aux ressorts de l’engagement « volontaire » des entreprises pour le climat.

  • Titre traduit

    Selling air : sociology of the "voluntary" carbon offset market


  • Résumé

    This dissertation deals with the so-called “voluntary” carbon offset market. In this market, companies, which have no obligation to subscribe to these services, purchase “carbon credits” to “offset” their greenhouse gas (GHG) emissions from private operators (NGOs or businesses). To obtain carbon credits, operators implement GHG emission reduction projects in Southern countries. These new trade exchanges, which date from the early 2000s, provoke critics. Journalists, environmental NGOs and scientists believe that this market on the one hand does not effectively reduce GHG emissions to fight against climate change, and on the other hand that people in the South face potential dangers linked to the implementation of carbon offsetting projects. The dissertation thus questions the apparent paradox of the choice of companies to invest in contested environmental services when they are not a regulatory obligation and may endanger their reputation. By considering the “voluntary” market as a “contested market”, according to the meaning given to this notion by Steiner and Trespeuch (2014), the dissertation explores the conditions of existence and maintenance of this market. Through interviews, observations and written sources, our research analyzes the role of various market devices, but also commercial work as well as the appropriation of the offer by buyers in organizing this market. In doing so, it questions more generally the relationship between economy and the environment and is interested in the determinant factors of the “voluntary” commitment of companies for the fight against global warming.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2018 par Sciences Po [diffusion/distribution] à Paris

Vendre de l'air : sociologie du marché "volontaire" des services de compensation carbone


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2018 par Sciences Po [diffusion/distribution] à Paris

Informations

  • Sous le titre : Vendre de l'air : sociologie du marché "volontaire" des services de compensation carbone
  • Détails : 1 vol. (460 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 439-450
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.