La littérature politique de la misanthropie et de la misologie

par Tayeb Ainseba

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Frédéric Monneyron.

Soutenue le 05-05-2017

à Perpignan , dans le cadre de École Doctorale INTER-MED (Perpignan) .

Le président du jury était Anne-Marie Mamontoff.

Le jury était composé de Anne-Marie Mamontoff, Denis Fleurdorge, Martine Xiberras, Michel Maffesoli.

Les rapporteurs étaient Denis Fleurdorge, Martine Xiberras.


  • Résumé

    Cette étude de science politique s’inscrit dans le prolongement d’une thèse effectuée en littérature comparée, intitulée « Entre littérature et philosophie : l’Homme est-il un animal politique ? Physique de la misanthropie » (dirigée par M. F. Monneyron, soutenue en nov. 2013, publiée chez L’Harmattan). Dans cette analyse, il s’agissait de tenter une ébauche de conceptualisation philosophique de la haine de l’humanité en partant du théâtre de la misanthropie pour voir ensuite si les quelques résultats obtenus pouvaient s’appliquer à la littérature concentrationnaire et aux dystopies, deux autres genres littéraires qui forment le terreau naturel de doctrines et de pratiques misanthropes.Quelles sont les déterminations culturelles (mythologiques, religieuses, artistiques, médiatiques) de la misanthropie et de la misologie ? Comment apprécier leurs impacts dans le champ politique des paroles et des actes ? La misanthropie n’est-elle pas un composé de misogynie et de misandrie ? Peut-elle être érotique et créer des réseaux ? Comment se concrétise-t-elle dans les domaines du travail, de l’économie, de la technique, de la guerre, dans les problématiques afférentes aux minorités ? Et la démocratie peut-elle générer de la misanthropie ?

  • Titre traduit

    The political litterature of misanthropy and misology


  • Résumé

    This sociological study draws on a comparative literature thesis entitled « Entre littérature et philosophie : l’Homme est-il un animal politique ? Physique de la misanthropie » (Between literature and philosophy: is Man a political animal? Physics of misanthropy) (defended in Nov. 2013, published by L’Harmattan). In this analysis, the aim was to try to sketch a philosophical draft of the hatred of humanity based on misanthropic theatre before trying to apply the results thus obtained to concentration camp literature and to dystopias, two other genres which form the breeding-ground of misanthropic doctrines and practices. This first thought process allowed giving form to some powerfully material aspects of misanthropy: its geography, its therianthropic productions, its infantile manifestations, its exanthropic phenomenology and its dietetics.In the present political science thesis, our aim is to identify the cultural determinations of misanthropy and misology (be it mythological, religious, artistic or in the media) before reflecting on the impact they might have on the political field of speech or of deeds. Isn’t misanthropy a compound of misogyny and misandry? Can misanthropy be erotic? How does it appear in the realms of work, economy, technique, war or in the issues relating to minorities? Eventually we will ask ourselves to which extent democracy creates misanthropy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Lettres et Sciences humaines.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.