Gertrude Stein : une poétique du réalisme

par Chloé Thomas

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Christine Savinel.

Le président du jury était Isabelle Alfandary.

Le jury était composé de Christine Savinel, Isabelle Alfandary, Hélène Aji, Vincent Broqua, Antoine Cazé.


  • Résumé

    Gertrude Stein (Allegheny, Pennsylvanie, 1874 – Paris, 1946), figure centrale du modernisme américain, est souvent saluée pour avoir porté très loin une expérience linguistique et grammaticale, au sein d’une œuvre très vaste explorant tous les genres – romans, nouvelles, poèmes longs et courts, essais et conférences, pièces de théâtre, livrets d’opéra, biographies et autobiographies. L’objet de ce travail est d’analyser le rapport que la langue de Gertrude Stein entretient avec le réalisme : comme tradition littéraire d’abord, en réinvestissant l’héritage naturaliste et en l’américanisant par le remplacement de Claude Bernard par William James comme figure tutélaire de la méthode expérimentale ; comme déplacement du réel dans la langue elle-même qui échoue toujours à se réifier tout à fait ; comme injonction à la véracité enfin, dans des fictions plus tardives qui mettent en scène leur propre mauvaise foi et font de l’Amérique le territoire idéal et idéel de l’iréel. Parallèlement, nous tentons de mettre au jour la dynamique des genres qui se joue dans cette conversation renouvelée avec le réalisme, où chaque déplacement au sein d’une poétique mouvante devient une nouvelle façon de mettre la langue à l’épreuve du monde et de sa capacité à le viser. À partir de deux œuvres du début de sa carrière (les trois nouvelles de Three Lives et le long roman The Making of Americans), de sa poésie dite descriptive (les « portraits »), des Stanzas in Meditation et de deux œuvres en prose plus tardives (Four in America et Ida a Novel) nous essayons de comprendre la façon dont Stein envisageait les partitions génériques, notamment entre prose et poésie, et le rôle qu’elle leur donnait dans son parcours artistique et esthétique.

  • Titre traduit

    Getrude Stein : a poetics of realism


  • Résumé

    Gertrude Stein (Allegheny, Pennsylvania, 1874 – Paris, 1946) is a central figure of American modernism. She is celebrated for the radical experiments with language and grammar she conducted throughout a literary career in which she tried her hand at all genres: novels, novellas, long and short poems, essays, conferences, plays, opera librettos, biographies and autobiographies. The present dissertation analyzes the connections of Stein’s language to realism. The notion will be understood, first, as a literary tradition, which Stein reinterprets by americanizing it (through the replacement of Claude Bernard by William James as her mentor in the experimental method); second, as a displacement of the “real” within language itself, despite its consistent failure to become just a thing among others; third, as a call to veracity, in later works of fiction which stage their own disingenuousness and make America the ideal territory of the unreal. It will be argued that this constantly evolving conversation between Stein’s work and realism also implies a renewal of generic issues: each shift within an unstable generic system is a new way to test the ability of language to account for the world. Focusing on two early works (the three novellas of Three Lives and the long novel The Making of Americans), pieces of “descriptive” poetry (the “portraits”), the Stanzas in Meditation and two later prose works (Four in America) and (Ida a Novel), this dissertation will try to show how Stein understood generic boundaries, including that between poetry and prose, and what part they played in her aesthetic development.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.